Seulement 32 % des Français se sont formés en 2019, pourquoi cela doit-il changer ?

Malgré la création de Mon Compte Formation en novembre 2019 et la politique de formation professionnelle, quel que soit son statut, les chiffres stagnent

Malgré la création de Mon Compte Formation en novembre 2019 et la politique de formation professionnelle, quel que soit son statut, les chiffres stagnent. Selon les données de l’OCDE, seulement 32 % des Français entre 25 et 64 ans se lancent dans une formation chaque année. Ce qui en fait le pays où les actifs sont les moins enclins à se former. La moyenne étant de 41 % dans les autres pays de l’OCDE.

Pour autant, l’application Mon Compte Formation a connu un succès assez important à sa sortie, avec plus d’1 million de téléchargements, sans compter les connexions au site. Cela porte à 10 millions le nombre total d’utilisateurs. La facilité d’usage – le montant disponible apparaissant tout de suite – a encouragé l’acceptation de 136 000 formations en 4 mois comme l’a souligné l’Usine Nouvelle en février dernier.

Avant que le principe ne soit simplifié, passant des heures de formation à une somme concrète, seulement 1,7 % des salariés du privé en avaient profité. Et cela, alors qu’ils représentent, selon La Fédération de la Formation Professionnelle, 43 % des actifs qui profitent d’une formation, contre 15 % de demandeurs d’emploi.

Or le besoin de formation va devenir d’autant plus criant, alors que la crise met déjà en difficulté les jeunes qui arrivent sur le marché de l’emploi.

Pour les plus expérimentés, les demandeurs d’emploi et ceux qui auront la chance de conserver leur poste, la formation s’inscrit comme une solution pour l’avenir. Car pendant le temps de la crise – impossible à déterminer – les innovations et les nouveaux modes de travail avanceront. Ceux qui entameront une formation dans les mois prochains pourront ainsi plus facilement sécuriser leur parcours professionnel.