La prolongation jusqu’à fin 2021 de l’aide à l’embauche pour les employeurs

Dans une période marquée par une crise économique, sociale et sanitaire, le Ministère du Travail est en première ligne pour soutenir l’emploi et la formation. C’est dans ce contexte que la décision de prolonger l’aide à l’embauche des alternants jusqu’au 31 décembre 2021 a été prise.

Dans une période marquée par une crise économique, sociale et sanitaire, le Ministère du Travail est en première ligne pour soutenir l’emploi et la formation. C’est dans ce contexte que la décision de prolonger l’aide à l’embauche des alternants jusqu’au 31 décembre 2021 a été prise.

Les conditions à remplir pour les entreprises

Cette aide concerne principalement les entreprises de moins de 250 salariés, dont le contrat d’apprentissage ou contrat professionnel est conclu entre le 1er juillet 2020 et le 31 décembre 2021. L’ensemble des contrats de professionnalisation ou d’apprentissage sont éligibles à cette aide, en vue de la préparation d’un diplôme ou d’un titre professionnel équivalent à un niveau Bac +5, tout au plus. Enfin, le salarié doit avoir moins de 30 ans à la fin de son contrat de professionnalisation.

Pour une entreprise de plus de 250 salariés, l’aide peut tout de même être accordée sous certaines conditions. Cette dernière doit notamment pouvoir justifier qu’au moins 5% de l’effectif total est constitué d’alternants au 31 décembre 2021 (ou 2022 pour les contrats conclus à partir du 1er avril 2021).

Comment faire une demande d’aide exceptionnelle et quel est son montant ?

Pour faire une demande d’aide exceptionnelle pour embaucher des alternants, l’employeur doit transmettre le contrat à l’OPCO (Opérateur de compétences). C’est ce même organisme qui prend ensuite en charge le dossier et le dépose auprès de l’administration. Dans le cas d’une entreprise de plus de 250 salariés, une attestation sur l’honneur sera transmise à l’ASP afin de confirmer que l’entreprise en question respecte bien le quota d’alternants. Le ministre chargé de la formation professionnelle validera ensuite la décision d’attribution et mettra en place le versement de l’aide exceptionnelle.

L’aide versée pour l’entreprise est à hauteur de 5 000 € pour un apprenti mineur et de 8 000 € pour un majeur. Une fois cette première année écoulée, l’entreprise pourra bénéficier d’une aide unique pour toute la durée restante du contrat de l’apprenti.

Accessible à de nombreuses entreprises, l’aide exceptionnelle destinée à l’embauche des alternants s’avère être un financement précieux pour se mobiliser en faveur de la jeunesse et de l’insertion professionnelle.