Favoriser l’insertion et soutenir la restauration suite à la crise sanitaire

Le gouvernement a activé un nouveau levier du plan France Relance. Son objectif ? Apporter un soutien financier pour accompagner les salariés en insertion dans le secteur de la restauration et aider à relancer l’activité après une période de crise sanitaire qui a laissé des traces.

Depuis le 1er juillet 2021 et jusqu’au 30 septembre prochain, le gouvernement a activé un nouveau levier du plan France Relance. Son objectif ? Apporter un soutien financier pour accompagner les salariés en insertion dans le secteur de la restauration et aider à relancer l’activité après une période de crise sanitaire qui a laissé des traces. L’idée est de pallier les difficultés actuelles avec des solutions immédiates et concrètes.

Une aide exceptionnelle apportée par l’État

Dans les faits, le plan France Relance propose une aide financière à hauteur de 1,5 € par heure travaillée par un salarié en insertion dans la restauration. Cette aide est mise en place par le biais des AI (Associations intermédiaires) et ETTI (Entreprises  de travail temporaire d’insertion). Le salarié en structure d’insertion doit quant à lui disposer d’une première expérience dans le domaine.

En pratique, comment procéder ? Le restaurateur contacte l’AI ou l’ETTI la plus proche de son établissement pour exprimer ses besoins. Il existe une plateforme en ligne pour faciliter les démarches. Cette aide vient compléter celle proposée par le Ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion.

Un projet qui met en lumière la solidarité et l’accès à l’emploi

Un projet solidaire et utile pour les personnes en recherche d’emploi : c’est l’ambition première de cette démarche. Ce sont des centaines de personnes qui pourraient être embauchées au cours de l’été pour venir en aide aux restaurateurs, volontaires pour ce programme de grande envergure. À travers ce dernier, il s’agit avant tout de répondre à un besoin immédiat face à la crise actuelle et aux difficultés de recrutement qui en découlent. C’est également l’occasion de penser à l’avenir pour ces salariés en insertion, en leur offrant une solution durable, avec davantage de stabilité.

Pas moins de 6000 personnes par an sortent du cadre de l’insertion pour se diriger vers le secteur de la restauration. L’objectif des structures telles que les associations intermédiaires est de permettre à ceux et celles qui ont des difficultés à trouver du travail de renouer avec le milieu professionnel sur le long terme.