Améliorer sa prise de parole en public, même à distance

Cette capacité à s'exprimer s'invite dans les formations sur les soft skills, soit les compétences relationnelles et humaines qui favorisent un meilleur travail d'équipe

Prendre la parole en public s’apparente pour beaucoup à l’époque où il fallait se rendre au tableau pour résoudre un problème de mathématiques ou réciter une poésie. Pourtant la parole a un rôle de plus en plus important dans l’entreprise. Cette capacité à s’exprimer s’invite même dans les formations sur les soft skills, soit les compétences relationnelles et humaines qui favorisent un meilleur travail d’équipe.

Les conférences téléphoniques, les visioconférences, indispensables au travail à distance, ou encore les webinaires – conférences en ligne – nécessitent d’autant plus d’améliorer sa prise de parole. Et, dans ces circonstances, à pouvoir la garder sans être interrompu.

Même les plus réfractaires (sauf peut-être les glossophobes, chez qui la prise de parole est une vraie phobie) finissent par développer des compétences à l’oral, avec la pratique et, bien souvent, la nécessité de participer.

Comme l’expliquait Dale Carnegie, qui a théorisé la prise de parole dans son livre « Comment parler en public ? » publié en 1915, c’est d’abord la pratique des exercices qui permet de supprimer les barrières psychologiques : « La cause principale de votre peur de parler en public vient simplement de votre manque d’habitude. » Les méthodes qu’il prônait n’ont pas tellement évolué, à la différence des technologies qui permettent de s’exprimer à l’oral :

  • Se préparer, mais ne pas apprendre par cœur afin de rester spontané.
  • Limiter le cadre de son sujet et des idées pour ne pas s’éparpiller.
  • S’aider d’aides visuelles (idéales dans les conférences et les webinaires).
  • Faire appel à des témoignages d’experts.