SPÉCIAL COP 24 : des aspirateurs à dioxyde de carbone

Ces aspirateurs à dioxyde de carbone n’existent pas encore en France mais sont déjà présents en Islande, en Suisse et désormais en Italie.

Ces aspirateurs à dioxyde de carbone n’existent pas encore en France mais sont déjà présents en Islande, en Suisse et désormais en Italie.

Ce processus innovant développé par l’entreprise suisse Climeworks figure parmi la liste d’orientations et suggestions fournie par le GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat) afin de lutter contre le réchauffement climatique.

La ville de Troia dans les Pouilles en Italie, région pionnière en matière d’énergies renouvelables, accueille ses trois premiers capteurs CO2, sorte d’énormes aspirateurs dotés d’une soufflerie et d’un filtre permettant d’emprisonner l’humidité et le gaz carbonique présents dans l’air pour transformer le tout en méthane. Pour cela, le gaz carbonique doit être allié à de l’hydrogène, provenant, quant à lui, du surplus énergie éolienne et photovoltaïque de la région ; une entreprise française, ATMOSTAT, s’occupe ensuite du processus de méthanation. « Il est évident que le méthane que nous produisons ici coûtera plus cher que le méthane fossile, extrait. Mais il faut bien voir que l’avantage en termes d’environnement et en terme social est énorme ! » affirme fièrement Diego Arnone, ingénieur coordonnant les recherches technologiques de ce projet à Troia co-financé par la Commission Européenne.

Les résultats de ce projet pilote seront étudiés dans deux ans afin d’évaluer l’opportunité de développer l’expérience à grande échelle. Le responsable du projet, Roni Albach, envisage dans un second temps l’installation de plusieurs centaines de réacteurs, permettant la production de méthane pour de très grandes villes.

Références :  https://www.franceculture.fr/emissions/le-reportage-de-la-redaction/un-tout-nouvel-aspirateur-a-dioxyde-de-carbone-dans-le-sud-de-litalie