Auto-entrepreneurs : l’état des lieux au cœur de la crise

Le retour à la normale, ce n’est pas pour demain, mais alors qu’ils seront bientôt 2,5 millions en France, les auto-entrepreneurs ont bien l’intention de se battre pour faire vivre leur entreprise !

En début d’année, l’Union des Auto-Entrepreneurs a mené une enquête auprès de plus de 3000 travailleurs indépendants. Si 2020 aura été une année record pour la création d’entreprise, il faut cependant prendre en compte la grande précarité des auto-entrepreneurs face à la crise sanitaire. Lumière sur des chiffres inquiétants.

Une reprise d’activité en demi-teinte

En janvier 2021, 83,6% des auto-entrepreneurs avaient repris le travail mais seulement 9% d’entre eux avaient retrouvé, au moins, 80% de leur CA. Ils sont tout de même 45% à déplorer un chiffre inférieur à 20% de celui qu’ils réalisaient avant la crise. Plus que jamais, leur situation est fragile, d’autant plus qu’ils ne pourront pas prétendre au chômage en cas d’arrêt de leur activité. Selon l’Union des Auto-Entrepreneurs, au moins 400 000 auto-entrepreneurs sont menacés.

Les attentes des entrepreneurs

Parmi les interrogés, 48% souhaiteraient être aidés et encouragés financièrement, jusqu’au retour à un chiffre normal. Ils sont aussi 16% à évoquer un besoin d’aide à la digitalisation, pour adapter leurs canaux de vente. Enfin, 11% abordent le sujet de l’allocation chômage : si leur entreprise est liquidée, les auto-entrepreneurs aimeraient en bénéficier pendant au moins 6 mois.

Des aides souvent insuffisantes

Près de la moitié des auto-entrepreneurs estiment que l’année 2020 a eu un impact économiquetrès conséquent” sur leur activité. 41,8% de ces travailleurs ont pu obtenir l’aide du Fonds de Solidarité, jugée insuffisante pour près de 40% d’entre eux. 35,8% des auto-entrepreneurs avouent avoir eu du mal à trouver l’information pour effectuer leur demande d’indemnisation. 32,8% d’entre eux ont regretté l’absence d’interlocuteurs pour les guider.

Le retour à la normale, ce n’est pas pour demain, mais alors qu’ils seront bientôt 2,5 millions en France, les auto-entrepreneurs ont bien l’intention de se battre pour faire vivre leur entreprise !