Faire un bilan de compétences : la bonne idée pour la rentrée

Véritable point de départ d’un projet d’évolution professionnelle, ce bilan permet de mettre en lumière toutes les compétences et les aptitudes d’une personne, mais aussi, ses faiblesses.

Dans le monde du travail, le bilan de compétences est un outil incontournable. Véritable point de départ d’un projet d’évolution professionnelle, ce bilan permet de mettre en lumière toutes les compétences et les aptitudes d’une personne, mais aussi, ses faiblesses. Cette série d’entretiens peut être financée par le compte personnel de formation : une raison de plus de franchir le cap dès la rentrée.

Le bilan de compétences, tremplin de la carrière

Salariés ou demandeurs d’emploi, le bilan de compétences est une bonne idée à tout moment. Tout au long du projet, un consultant accompagne la personne et l’aide à valoriser ses expériences et ses points forts, tout en l’aidant à identifier et pallier ses difficultés. On peut le considérer comme un état des lieux des acquis.

Quand réaliser ce bilan ? Les occasions peuvent être multiples. Il peut se révéler pertinent suite au départ d’une entreprise ou bien lorsqu’un employé a la sensation de stagner dans son poste. Parfois, il s’inscrit dans une envie de reconversion bien précise et conforte ainsi la personne ou au contraire, lui fait remettre son projet à plus tard. Dans tous les cas, ce bilan permet de prendre du recul et de mieux construire son avenir professionnel.

Le déroulement d’un bilan de compétences

Le bilan de compétences comporte trois phases. La première étape préliminaire permet de définir les besoins et de confirmer l’engagement de la personne. Ensuite, la phase d’investigation est l’opportunité d’analyser en profondeur les motivations, les compétences et les aptitudes, professionnelles et personnelles. Enfin, lors de la conclusion, les résultats permettront d’émettre un avis favorable, ou non, au projet, et le cas échéant, de déterminer le plan d’action pour la suite. La durée du bilan est variable mais n’excède jamais 24 heures, réparties sur plusieurs semaines.

Aujourd’hui, les actifs n’ont plus envie de faire le même métier toute leur vie. Mais pas question pour autant de foncer tête baissée : une reconversion ou une évolution doit se préparer. C’est là tout l’enjeu du bilan de compétences, qui aide les porteurs de projet à mieux appréhender le marché de l’emploi et à prendre conscience de leurs forces et de leurs faiblesses. Si ce bilan peut apporter des réponses, ce n’est pas une solution miracle pour autant : le consultant est là pour aider et soutenir, mais c’est à la personne concernée de faire le plus gros du travail !