Qu’est-ce que le CDI permutable, développé par Disneyland Paris ?

Mis en place par le groupe Disneyland Paris pour s’adapter à l’activité ralentie, le CDI permutable est probablement le contrat que les professionnels de l’hôtellerie et de la restauration attendaient tous. Mais côté salariés, quelles sont les promesses ?

Mis en place par le groupe Disneyland Paris pour s’adapter à l’activité ralentie, le CDI permutable est probablement le contrat que les professionnels de l’hôtellerie et de la restauration attendaient tous. Mais côté salariés, quelles sont les promesses ? Découverte du contrat permutable et de ses enjeux.

S’adapter en temps de crise

Lorsque les portes de Disneyland Paris ont fermé suite aux restrictions sanitaires, 11 000 salariés se sont retrouvés au chômage partiel. Et au moment de la réouverture estivale, toute l’organisation interne s’est vue chambouler.  Le retour de la magie et de la féerie n’a pas fait oublier, en coulisses, les difficultés auxquelles le parc devait faire face.

Alors que les hôtels du parc étaient encore fermés, le service client, quant à lui, était sous l’eau pour gérer les réservations et les annulations. C’est ainsi qu’est née l’idée du CDI permutable. Les employés des hôtels ont alors pu retrouver le chemin du travail, mais pour faire d’autres métiers. L’occasion pour eux de bénéficier d’un salaire à 100 % et de booster leurs compétences. Pour le parc, c’était aussi l’opportunité parfaite d’éviter de multiplier les CDD saisonniers. 

Un modèle qui pourrait s’étendre à plus grande échelle

Disneyland fait office de figure de proue pour tester la permutabilité des compétences. Cette nouvelle recette pourrait facilement s’appliquer dans d’autres groupes de l’hôtellerie-restauration. Moyennant une courte formation et un système de primes, les différents employés découvriraient de nouvelles missions au sein de leur entreprise, servant ainsi de renforts lorsque certains postes connaissent des pics d’activité. Une formule qui semble gagnante des deux côtés, à condition que le CDI permutable reste sur la base du volontariat

En octobre 2021, après le premier été post-confinement, un tiers des employés de l’hôtellerie chez Disneyland (soit 350 personnes) se sont portés volontaires pour travailler sur d’autres postes. Face à la réussite de cette initiative, les équipes RH aimeraient pouvoir développer le concept et proposer des métiers polycompétents. Affaire à suivre !