Comment sécuriser ses visioconférences ?

La visioconférence montre tout son intérêt : se voir, sans risquer de se contaminer. Or, la sécurité de ces outils pose question.

Le confinement et le télétravail, ce dernier étant obligatoire pour une partie des salariés et des indépendants, entraînent l’utilisation de nombreux outils de communication et de collaboration. Parmi eux, la visioconférence montre tout son intérêt : se voir, sans risquer de se contaminer. Or, la sécurité de ces outils pose question. Dans des conditions professionnelles mais au domicile des collaborateurs, comment s’assurer que les vidéos transmises ne soient pas interceptées ?

Ce sujet est d’autant plus fondamental que les pirates informatiques s’en donnent à cœur joie actuellement, profitant de la désorganisation. Ils tentent notamment d’introduire des chevaux de Troie à travers des e-mails qui contiennent une pièce jointe. Une fois le virus introduit dans l’ordinateur, toutes les données peuvent être extorquées à l’insu de l’utilisateur. Celui-ci se connectera ensuite à son intranet depuis son domicile, sans savoir qu’il met en danger l’intégrité des données de son entreprise.

La Direction des services informatiques (DSI) ne peut évidemment pas contrôler chaque installation en télétravail en ce moment. Mais ses conseils sont précieux pour la visioconférence : à commencer par la sécurité de la connexion WIFI, qui doit être chiffrée par un mot de passe robuste, ou encore le fait de passer par un VPN. Pour toutes les réunions sensibles, c’est directement l’outil de visioconférence qui doit être sécurisé par un chiffrage de bout en bout, et un accès par mot de passe pour chaque intervenant. De nombreux acteurs, en France et à l’étranger, proposent cette sécurité. Mais en cas de doute, mieux vaut s’en tenir au téléphone…