Le congé de respiration, une pause bien méritée

Devenez, à votre échelle, acteur du changement ?

Vos idées nous intéressent, votre opinion nous importe et votre point de vue est essentiel.

Proposez votre contenu

Le congé de respiration, une pause bien méritée

16 juillet 2022

En ce début d’année 2022, l’entreprise Orange innove et frappe un grand coup en proposant à ses salariés de respirer et de prendre une pause allant de trois mois à douze mois. Cet accord signé avec trois syndicats n’est pas un congé sabbatique.

Une nouvelle aventure personnelle et professionnelle

S’ils choisissent d’effectuer ce congé de respiration, les salariés ne sont pas en vacances pour autant. En effet, le contrat de travail n’est pas suspendu et ces derniers continueront d’être rémunérés à hauteur de 70 % de leur salaire à une condition. Ils doivent s’inscrire à l’université ou à une formation qui n’est pas en lien direct avec leur profession, s’engager dans une association, dispenser des cours dans des écoles ou instituts de recherche ou aider des projets de start-up ou PME.

Il s’agit ici d’apporter une toute nouvelle motivation aux salariés qui souhaitent se remettre en question, vivre de nouveaux challenges et développer de nouvelles méthodes de travail dans un environnement extérieur à leur entreprise initiale. C’est une manière originale de permettre aux employés qui ressentent une certaine lassitude dans leur carrière de changer d’air pour mieux repartir quelques mois plus tard, plus motivés que jamais.

Comment se fait la sélection des candidats ?

Pour sa première année d’entrée en vigueur, le congé de respiration propose 250 places aux salariés travaillant depuis 10 ans minimum chez Orange. Il est prévu que ce chiffre passe à terme à 1 000 par an. Les places sont réparties de manière équitable entre les différents postes de l'entreprise, entre les cadres, les agents de maîtrise ou encore les employés de boutique pour créer une homogénéité des chances.

Le groupe Orange compte actuellement 137 000 salariés à travers le monde dont 79 000 rien qu'en France. Si la phase expérimentale du congé de respiration est positive, il pourrait se voir à l’avenir étendu aux salariés avec moins de 10 années d’expérience. La réussite du projet dépend du nombre de candidats, des projets validés et de la qualité de la réinsertion proposée.

Avec le congé de respiration, Orange souhaite soigner sa marque employeur et mettre au point un nouveau modèle social pour équilibrer les différentes générations au sein de l’entreprise. Il s’agit également de donner l’opportunité à chacun de ses employés d’avancer avec confiance et sérénité dans son parcours professionnel.