Découverte du métier de conseiller numérique

Si nos nouveaux usages nous font gagner du temps, il ne faut pas oublier qu’une partie de la population n’est pas à l’aise avec l’utilisation des nouvelles technologies. Ces personnes en situation d’illectronisme représentent tout de même 17 % de nos compatriotes.

Les outils numériques font partie de notre quotidien. De plus en plus de démarches sont réalisées en ligne, sonnant progressivement le glas de l’utilisation du papier. Si nos nouveaux usages nous font gagner du temps, il ne faut pas oublier qu’une partie de la population n’est pas à l’aise avec l’utilisation des nouvelles technologies. Ces personnes en situation d’illectronisme représentent tout de même 17 % de nos compatriotes.

La fracture numérique : état des lieux

L’INSEE dévoile qu’une personne sur six n’utilise pas Internet. Une réalité qui montre que, même face au numérique, nous ne sommes pas tous égaux. Ces inégalités sont particulièrement frappantes chez les seniors : 53 % des plus de 75 ans n’ont pas accès au web depuis chez eux. Chez les 15-29 ans, le pourcentage est seulement de 2 %. Cet éloignement numérique est aussi plus visible chez les personnes peu ou pas diplômées : 34 %, contre 3 % pour ceux qui ont des diplômes du supérieur. Enfin, il y a aussi évidemment une question de moyens financiers, puisque 16 % des ménages les plus modestes ne sont pas équipés (contre 4 % pour les plus aisés).

Un nouveau métier comme réponse

La fracture numérique est une réelle préoccupation pour le gouvernement. Dans le cadre du plan de relance, ce sont 200 millions d’euros qui ont été mobilisés, afin de recruter et former 4 000 conseillers numériques sur tout le territoire. La formation sera entièrement financée par l’État et est ouverte à tous les profils, sans conditions d’expérience ou de diplôme. Accessible aux personnes entre 16 et 64 ans, le poste de conseiller permet d’accompagner les Français dans leur apprentissage digital, aussi bien via des ateliers collectifs que des séances individuelles. Ce métier altruiste permet d’associer l’humain et les nouvelles technologies, pour un véritable enrichissement professionnel, mais peut aussi mener vers d’autres cursus, pour construire une carrière prometteuse.

L’avènement des outils digitaux a fait naître de nouveaux métiers mais a aussi créé une fracture. Certaines populations fragiles n’ont en effet pas accès à Internet, par manque de moyens et/ou de connaissances. Alors que la digitalisation s’accélère dans l’administration, il est urgent que toutes ces personnes puissent développer des compétences numériques, pour conserver leurs droits. Les accompagner sur ce chemin : voici une carrière d’avenir, pleine de sens. Peut-être une piste pour ceux et celles qui envisagent une reconversion ?