Les impacts positifs de la crise sanitaire sur la QVT

La Covid-19 aura finalement réussi, sur certains points, à remettre l’humain au cœur de l’entreprise et à transformer la vision des salariés. Découverte des résultats de l’étude sur les indicateurs RH par Bloom at Work. 

Il est évident que la crise sanitaire a profondément marqué chacun d’entre nous, tant sur le plan personnel que professionnel. Mais dans cette situation compliquée, il existe tout de même certains points positifs à noter quant à l’organisation au travail. En effet, la Covid-19 aura finalement réussi, sur certains points, à remettre l’humain au cœur de l’entreprise et à transformer la vision des salariés. Découverte des résultats de l’étude sur les indicateurs RH par Bloom at Work. 

Les collaborateurs sont fiers de travailler dans leur entreprise

Depuis le début de la crise, 58 % des salariés estiment avoir une plus grande fierté à travailler au sein de leur entreprise. Ils sont même 66 % à être sereins quant à l’avenir de la structure. Pourquoi des chiffres aussi édifiants ? Tout simplement car les sociétés sont nombreuses à s’être adaptées aux besoins de leurs salariés. 74 % d’entre eux pensent que leurs contraintes personnelles sont désormais prises en compte, alors que le taux était de seulement 51% avant la crise. Cette nouvelle souplesse dans leur organisation quotidienne booste leur moral et leur apporte un meilleur équilibre entre vie privée et professionnelle. 

Les entreprises redonnent toute sa place à l’humain

Le contexte sanitaire a également permis de renforcer les liens entre les salariés. Pendant l’épidémie, tous les indicateurs sociaux ont en effet progressé : ils concernent aussi bien l’ambiance que l’esprit d’équipe ou encore les relations avec la hiérarchie. 81 % des collaborateurs confirment qu’ils se sont sentis importants aux yeux de leur manager : ils n’étaient que 75 % avant la Covid-19. Ils ont la chance d’avoir plus d’autonomie et d’être poussés à innover et à apporter leurs idées.

La crise sanitaire a généré une meilleure communication 

80 % des collaborateurs jugent qu’il y a une bonne communication entre toutes les strates de l’entreprise, contre 65 % avant la crise. Pour rassurer leurs salariés, les dirigeants ont en effet fait preuve d’honnêteté et de transparence. Le rôle des managers s’est aussi transformé et ils sont devenus de véritables coachs. Cet accompagnement a été salué par les employés, qui attribuent à leur management la note de 8,5/10 contre 7,6/10 avant l’épidémie.

Dans toutes les conséquences négatives de la crise sanitaire – et elles sont évidemment nombreuses, il faut tout de même se concentrer sur le positif. Cette situation a permis de renforcer les liens, dans toutes les sphères, et de permettre à chacun de se concentrer sur ce qui compte vraiment. L’humain est redevenu central au travail et les collaborateurs se sentent aujourd’hui plus épanouis qu’avant la Covid-19. 

Nos valeurs
Au sein de l’Observatoire de la Compétence Métier, notre ambition première est de remettre l’humain au centre de l’équilibre des entreprises.

Depuis sa création, l’Observatoire de la Compétence Métier s’est donné pour mission de fédérer et d’informer les professionnels et les particuliers sur la nécessaire préservation et promotion de l’humain ainsi que de la compétence métier en entreprise. Nous sommes en effet convaincus que la compétence métier et l’expertise des femmes et des hommes qui composent l’entreprise se révèlent à long terme un patrimoine inestimable.

Notre ambition, au travers de nos publications, est d’affirmer avec conviction que ces valeurs sont le véritable patrimoine de l’entreprise, la réelle valeur ajoutée et surtout la meilleure protection contre les dérives actuelles que sont la standardisation, la vision court-termiste et le nivellement par le bas des logiques d’entreprise.