La discrimination des femmes dans le domaine médical, une réalité actuelle

Devenez, à votre échelle, acteur du changement ?

Vos idées nous intéressent, votre opinion nous importe et votre point de vue est essentiel.

Proposez votre contenu

La discrimination des femmes dans le domaine médical, une réalité actuelle

12 septembre 2022

Selon une étude Ipsos, 80 % des femmes se sont déjà senties discriminées au moins une fois au cours de leur parcours professionnel. Voilà pourquoi l’association Donner des ELLES à la Santé lève le voile sur ce constat alarmant et tente de trouver des solutions concrètes pour y remédier.

Un ancrage profond dans le domaine médical

La discrimination des femmes dans le milieu médical commence dès leur parcours de formation. En effet, 37 % des femmes déclarent avoir été discriminées au cours des trois premières années de leurs études, et ce, jusqu’à l’internat (le taux monte alors à 59 %).  Il est aujourd’hui nécessaire d’apporter un soutien personnalisé aux jeunes femmes qui souhaitent s’engager dans cette voie sereinement. 

67 % des femmes ont déjà entendu des propos déplacés sur leur physique et leurs compétences professionnelles tandis que 53 % ont fait face à des questions inadéquates sur leur vie sexuelle. 33 % des femmes issues du domaine médical ont quant à elles subi des gestes inappropriés à connotation sexuelle. Concernant la comparaison avec leurs homologues masculins, 72 % des femmes présentes dans le domaine médical estiment que les hommes sont davantage mis à l’honneur dans les activités de représentation. Pour 68 % d’entre elles, les hommes sont mieux valorisés que les femmes pour un même travail.

Un climat de travail qui se détériore de jour en jour

Les femmes représentent 53,5 % des emplois à temps plein dans le secteur médical en 2021. Cependant, elles n’occupent que 30 % des postes de chefs de service. L’ancrage des préjugés et autres comportements déplacés et sexistes amènent un climat de travail à l'hôpital qui est en détérioration constante. Pour la majorité des femmes médecins, il existe un écart réel entre la rémunération et le travail fourni au quotidien mais aussi dans l’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle ou dans la parité avec les hommes. Le risque direct d’un tel phénomène est la fuite des médecins en hôpital pour le secteur privé, la médecine de ville ou pour l’exercice d’un autre métier.

Dans ce contexte, le combat pour la parité est plus que jamais d’actualité. La loi n°2019-828 du 6 août 2019 va en ce sens en prônant l’égalité professionnelle dans la fonction publique. Les hôpitaux ne respectant pas la loi s’exposent à des sanctions financières.

Malgré une féminisation du domaine médical, les femmes se font encore trop rares dans les postes à forte responsabilité. De plus, les comportements sexistes sont encore largement présents dans ce secteur et contribuent à détériorer le climat de travail, déjà bien touché après la crise du Covid-19.