La consommation de drogues en entreprise

Les études mettent en lumière des pratiques et des chiffres inquiétants sur les comportements addictifs dans le monde professionnel.

La consommation de drogues (tabac, alcool, cannabis), et en particulier celle de cocaïne, se démocratise dans le cadre du travail.

Autrefois réservée à des secteurs d’activité très spécifiques et à des fonctions en général hautes placées dans les organigrammes, la consommation de drogues “dures” s’étend désormais à tous les milieux sociaux, notamment chez les jeunes et dans les métiers à forte pénibilité. 

L’Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT) analyse cette consommation sous deux angles différents : 

  • La question du risque tout d’abord en mettant en lumière la dangerosité des pratiques addictives pour la sécurité dans certains milieux socio-professionnels.
  • La question de l’environnement de travail comme facteur d’addiction, en mettant en exergue comment la recherche de la performance, le stress et les techniques de management peuvent être cause de création de mécanismes d’addictions aux drogues.

L’étude publiée par la MILDECA (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives) met en lumière des pratiques et des chiffres inquiétants sur les comportements addictifs dans le monde professionnel.

Dans le même temps, cette étude réaffirme le rôle prédominant de l’entreprise dans la prévention et la prise en charge de ce type de comportement.

“85 % des dirigeants d’entreprises affirment être préoccupés par les questions de toxicomanies et leurs impacts au travail”

Source : Enquête BVA – MILDECA/SIG 2014, Note d’analyse OFDT, 2015