2021 | Les chiffres-clés de l’égalité hommes-femmes

OCM fait le point sur l’édition 2020 du rapport du ministère chargé de l’égalité hommes-femmes.

Chaque année, le ministère de l’égalité entre les femmes et les hommes établit un rapport complet des inégalités La publication “Les chiffres-clés de l’égalité” met en lumière les écarts, afin de mettre ensuite en place les politiques nécessaires pour y remédier. Alors, en 2021, où en est-on de la parité ? Réalité ou mirage : l’heure est au bilan.

Un état des lieux dressé dans un contexte inédit

L’édition 2020 des chiffres-clés intervient après une année difficile, qui aura propulsé sur le devant de la scène des métiers essentiels, mais souvent peu valorisés. L’éducation, la santé, l’alimentation ou la propreté : autant d’activités qui riment souvent avec précarité, et qui sont encore aujourd’hui principalement exercées par des femmes. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : elles occupent 83% des postes dans le secteur de l’aide à la personne et de la propreté, 67% dans l’enseignement et 87,4% en Ehpad.

La différence entre les salaires est encore bien présente : les femmes gagnent en moyenne 19% de moins que les hommes. L’index d’égalité professionnelle, qui doit être publié chaque année avant le 1er mars par les entreprises de plus de 50 salariés, a vocation à réduire cet écart.

Les femmes gagnent du terrain dans les médias

À la télévision et à la radio, les femmes sont plus présentes, mais encore minoritaires. Elles représentent 41% des personnes à l’antenne en 2020. Si la parité est atteinte du côté des présentateurs et présentatrices, ce n’est pas encore le cas pour donner la parole aux femmes expertes (38%) et aux invitées politiques (33%). Dans le monde de la presse, 49% de femmes détiennent la carte mais seulement 39% sont rédactrices en chef.

La place des femmes dans l’univers politique

Seulement 20% des communes françaises sont dirigées par une femme. Et parmi les 42 villes de plus de 100 000 habitants, ce ne sont que 12 postes de maires qui leur ont été attribués. Au parlement, le chemin est plus long, mais prometteur : la part de femmes qui siègent à l’Assemblée nationale est passée de 26,9% en 2012 à 39,5% en 2019, et au Sénat, de 25% en 2014 à 33% en 2020. Les statistiques publiées dans le nouveau rapport de l’égalité hommes-femmes obligent, une fois de plus, à regarder la réalité en face : la parité n’est pas encore à l’ordre du jour en 2021, même si les progrès sont visibles dans certains domaines.