L’employabilité des seniors : où en est-on ?

En 10 ans, le taux de seniors en activité a augmenté de 12 %, et 30 % des 60/64 ans sont aujourd’hui actifs... Ce qui reste pourtant loin de la moyenne européenne établie à 42 %

Entre l’allongement de durée de cotisation et le recul de l’âge de départ à la retraite à taux plein, la réforme en cours pose une question : qu’en est-il de l’emploi des seniors ? 

Aujourd’hui, les Français liquident leur retraite à 63,4 ans en moyenne. Travaillent-ils pour autant jusqu’à cette date ? Selon le dernier rapport du Ministère du Travail en septembre 2019, l’employabilité des seniors est en hausse plus ou moins constante depuis 2011, avec des fluctuations néanmoins. Ainsi, en 10 ans, le taux de seniors en activité a augmenté de 12 %. Et 30 % des 60/64 ans sont aujourd’hui actifs. Ce qui reste pourtant loin de la moyenne européenne établie à 42 %. 

Le tableau n’est donc pas si noir mais, à bien y regarder, les statistiques prouvent que parmi trois personnes âgées de plus de 60 ans, seulement une travaille, les deux autres sont soit inactives ou au chômage. Le jeunisme en entreprise, permettant aux employeurs de payer leurs salariés moins cher, tout en gagnant, a priori, des idées plus neuves, est un facteur déterminant dans ces statistiques. Alors que dans les pays du Nord, comme en Finlande, les seniors sont considérés comme des hommes et femmes d’expérience dont on aurait tort de se priver, la France est à la traîne. En Finlande, encore, les postes de travail sont même adaptés pour limiter les douleurs musculo-squelettiques.Il s’agit donc d’un problème que les entreprises françaises devront prendre à bras le corps pour favoriser l’employabilité des seniors. Dans le cas contraire, il sera bien difficile de reculer éternellement l’âge de départ …