L’aide à la formation des chômeurs

Les demandeurs d’emploi ont en effet accès à une série de nouveaux droits leur donnant la possibilité de se former, dans la continuité de leur formation initiale ou dans le cadre d’une reconversion

À partir du 1er janvier 2020, suite à la réforme de l’assurance-chômage, les demandeurs d’emploi pourront se former après avoir reçu une proposition d’emploi stable. Dans le cas où, bien sûr, ils devraient acquérir de nouvelles compétences pour y accéder.  

Cette formation sera prise en charge par Pôle Emploi, dans le cadre du plan d’investissement dans les compétences (PIC). Elle s’inscrira par ailleurs dans le dispositif POE (préparation opérationnelle à l’emploi) qui existe depuis 2009.  

Ces nouvelles règles ont aussi pour but de répondre à la pénurie de recrutements de certaines entreprises. Celles-ci font en effet face au manque de personnel directement opérationnel. Le POE, financé et encadré par Pôle Emploi, est donc un bon moyen de répondre à la demande, tout en diminuant le nombre de demandeurs d’emploi. L’entreprise conserve par ailleurs son pouvoir de décision, et c’est à elle de déterminer son besoin de compétences. 

Si ces nouvelles dispositions sont directement issues de la réforme de l’assurance-chômage, elles sont aussi liées à celle de la formation professionnelle. Les demandeurs d’emploi ont en effet accès à une série de nouveaux droits leur donnant la possibilité de se former, dans la continuité de leur formation initiale ou dans le cadre d’une reconversion. Il leur sera par ailleurs possible d’être accompagnés, dans les 4 semaines qui suivent leur inscription à Pôle Emploi, pour deux demi-journées intensives, dans le but d’accélérer leur retour à l’emploi. Ces nouveaux dispositifs en 2020 devront bien évidemment prouver leur efficacité.