Les frugalistes : rencontre avec ces retraités quarantenaires

Quitter le monde du travail à seulement 40 ans ? Le concept : vivre simplement et mettre de l’argent de côté, pour pouvoir ensuite continuer à vivre sans travailler. Tentant sur le papier, mais entre illusion et réalité, où est la jauge ?

Quitter le monde du travail à seulement 40 ans ? Voici le fer de lance des frugalistes, qui prônent un mode de vie alternatif. Le concept : vivre simplement et mettre de l’argent de côté, pour pouvoir ensuite continuer à vivre sans travailler. Tentant sur le papier, mais entre illusion et réalité, où est la jauge ?

Un mouvement marginal qui gagne du terrain

Tout droit venu des États-Unis, le frugalisme est un mouvement encore peu répandu. Loin d’être simple à mettre en œuvre, le “départ à la retraite” à 40 ans implique de prendre un virage radical. Il s’anticipe pendant de longues années, au cours desquelles les frugalistes réduisent considérablement leur niveau de vie, pour réaliser d’importantes économies. Cela rime donc avec de nouvelles habitudes de consommation : ils suppriment de leur quotidien tous les biens superflus pour se concentrer sur l’essentiel.

Le frugalisme : l’apanage des riches ?

Aussi appelé “early retirement” à l’international, le frugalisme a de nombreux adeptes en Allemagne et de l’autre côté de l’Atlantique. Certains frugalistes sont même devenus les ambassadeurs de ce mouvement et racontent leurs expériences à travers un blog, à l’instar de Mr. Tako et de son site Mr. Tako Escapes. Mais lorsqu’il est déjà difficile pour un ménage de joindre les deux bouts et que les comptes sont dans le rouge dès le début du mois, peut-on vraiment mettre de l’argent de côté et espérer arrêter de travailler à 40 ans ? Pour le moment, ce type de raisonnement semble surtout viable pour les cadres supérieurs qui ont un niveau de vie confortable. Et cette liberté financière a finalement un prix : celle de nombreuses concessions, qui doivent commencer dès le début de leur carrière.

Si le frugalisme n’est pas accessible à tous, il marque cependant un changement total dans notre rapport au travail et à la carrière. Ces frugalistes sont prêts à faire l’impasse sur un certain confort financier, pour se dégager de toutes contraintes professionnelles.