Les attentes de la génération Z en entreprise

Nés entre 1995 et 2010, les jeunes de la génération Z (ou gen Z) représentent l’avenir de l’emploi. Leur particularité ? Ce sont des “digital natives” : ils sont nés avec Internet et utilisent les nouvelles technologies depuis leur plus tendre enfance.

Nés entre 1995 et 2010, les jeunes de la génération Z (ou gen Z) représentent l’avenir de l’emploi. Leur particularité ? Ce sont des “digital natives” : ils sont nés avec Internet et utilisent les nouvelles technologies depuis leur plus tendre enfance. Alors qu’ils arrivent sur le marché du travail, les cartes risquent d’être rebattues.

Une étude décrypte les envies des jeunes de 15 à 24 ans

Le cabinet Mazars, en partenariat avec l’institut de sondage OpinionWay, a mené l’enquête auprès de 2 000 jeunes de la génération Z et de la génération Y. Avec ce regard croisé, l’objectif est de mieux comprendre les attentes des 15-24 ans qui arrivent sur le marché du travail.

Ils entament à peine leur carrière, mais ils ont déjà une conviction forte : ⅓ d’entre eux déclare ne pas vouloir exercer le même métier toute sa vie. Ils sont aussi 50 % à considérer que le CDI va disparaître au profit du statut free-lance ou du CDD : la clé d’une plus grande polyvalence professionnelle… Alors que 38 % des jeunes de la génération Y souhaitaient avoir une expérience en tant que travailleur indépendant, cette volonté grimpe à 49% pour la gen Z.

À quoi ressemble l’entreprise idéale de la génération Z ?

Les avantages des grands groupes du CAC 40 ont tout pour séduire les employés, mais la génération Z leur tourne le dos. Ils ne sont que 4 % à vouloir en intégrer un, alors qu’un jeune sur 4 déclare vouloir être son propre patron.

On pourrait croire le contraire, pourtant, la gen Z n’aspire pas forcément au travail à distance : ils sont 79 % à attendre de leur future entreprise qu’elle leur propose un bureau physique, convivial et agréable. Aujourd’hui, l’ambiance de travail est aussi importante pour eux que le salaire.

Et loin d’eux la perspective d’avoir des horaires stricts : la souplesse est aussi un point déterminant pour les séduire. 73 % des 15-24 ans aimeraient de la flexibilité dans l’organisation de leur temps de travail.

Le monde de l’entreprise doit s’adapter en permanence aux nouvelles attentes des salariés, et pour les années à venir, l’enjeu est de taille : les employeurs vont devoir fidéliser une génération libre et détachée, qui a un tout autre rapport au travail. Faire carrière pendant 20 ans dans la même société, c’est désormais de l’histoire ancienne : les travailleurs de demain ont déjà envie d’explorer de multiples horizons professionnels, avant même d’avoir signé leur premier contrat…