gOtaf : l’application de recherche par commande vocale

La plateforme gOtaf entend bien révolutionner la recherche d’emploi en apportant une composante essentielle : de l’accessibilité. Ses ambitions sont déjà grandes : elle vise 10 000 utilisateurs d’ici la fin de l’année.

C’est un jour symbolique qui a été choisi pour le lancement de l’application gOtaf : celui de la Fête du Travail, le 1er mai. Ce nouveau projet porté par un entrepreneur bordelais poursuit une vocation forte, en voulant rendre l’emploi accessible à tous. La plateforme repose ainsi sur un concept innovant : la recherche d’emploi 100% audio. Proposant une alternative aux candidatures écrites, gOtaf pourrait simplifier le processus de recrutement.

Vers un recrutement plus inclusif

Le fondateur de gOtaf souhaite mettre la voix au cœur de sa plateforme de recherche. Il s’adresse aux demandeurs d’emploi qui ne maîtrisent pas forcément le digital mais aussi à ceux qui ont des difficultés avec la lecture et/ou l’écriture. Quand on sait que 16% des 18 – 65 ans ne sont pas à l’aise à l’écrit, la possibilité de postuler oralement devrait leur donner un nouveau souffle dans leur démarche.

Vecteur de lien, le portail souhaite faciliter la rencontre entre l’employeur et le candidat.

Un fonctionnement simple et efficace

Chaque recruteur peut s’inscrire sur la plateforme via un abonnement ou par un achat unique. Ensuite, il suffit de rédiger une annonce classique et de la soumettre sur gOtaf. L’équipe se charge alors d’adapter l’offre et de la simplifier, pour qu’elle puisse être lue automatiquement par leur outil intégré. L’annonce audio peut aussi être réalisée par des comédiens professionnels.

Quant au candidat, il doit également s’inscrire (gratuitement) pour déposer son CV audio et postuler directement aux offres. BTP, logistique, hôtellerie-restauration, services, commerce : gOtaf cible en priorité les secteurs les plus touchés par la pénurie de candidats.

La plateforme gOtaf entend bien révolutionner la recherche d’emploi en apportant une composante essentielle : de l’accessibilité. Ses ambitions sont déjà grandes : elle vise 10 000 utilisateurs d’ici la fin de l’année.