La grande démission : un phénomène inquiétant

Devenez, à votre échelle, acteur du changement ?

Vos idées nous intéressent, votre opinion nous importe et votre point de vue est essentiel.

Proposez votre contenu

La grande démission : un phénomène inquiétant

22 mars 2022

Aux États-Unis, 38 millions de salariés ont quitté leur emploi au cours de l’année 2021. Les économistes parlent de “grande démission” (“Great Resignation” en anglais), qui serait l’une des conséquences de la crise sanitaire. Explications.

Où en est-on en France ? 

Pour le moment, les chiffres sont moins alarmants qu’aux États-Unis et les démissions concernent principalement les secteurs qui sont en première ligne. L’été 2021, notamment, a été marqué par de nombreuses démissions dans le domaine de l’hôtellerie et de la restauration. 

Les commerçants, les enseignants et les soignants sont également particulièrement touchés par la crise et par les envies de reconversion. Aujourd’hui, ils se disent épuisés et estiment manquer de reconnaissance. 

Un rapport au travail totalement transformé

Suite aux confinements, aux couvre-feux et aux restrictions, les salariés à travers le monde ont eu plus de temps pour réfléchir. Ils ont renoué avec les valeurs familiales et avec l’envie d’avoir une meilleure harmonie entre leur vie privée et leur vie professionnelle. Habituellement dans une routine “métro-boulot-dodo”, les actifs ne se posent pas forcément de questions mais l’arrivée soudaine du Covid-19 a redistribué les cartes. La notion de sens au travail devient primordiale. Aussi, certains secteurs d’activité (restauration, santé, commerce, etc) ont connu des conditions de travail particulièrement éprouvantes. Certains salariés à bout de forces, exposés à un stress important, ont ainsi décidé de quitter leur emploi pour se préserver. 

Cette situation qui prend de l’ampleur illustre bien les nouvelles attentes des salariés français. Ces derniers souhaitent en effet prendre soin de leur santé mentale avant tout. La qualité de vie au travail devient centrale pour eux et ils sont prêts à quitter leur entreprise si elle ne peut pas leur assurer bien-être et épanouissement, à tous les niveaux.

Lire notre dossier complet sur le phénomène d'attrition