La greentech en France : état des lieux

Dans une société qui se soucie de plus en plus du bien-être de la Terre en cherchant des solutions pour réduire l'empreinte carbone, les entreprises greentech s'engagent à assurer la transition énergétique et écologique. 

Dans une société qui se soucie de plus en plus du bien-être de la Terre en cherchant des solutions pour réduire l’empreinte carbone, les entreprises greentech s’engagent à assurer la transition énergétique et écologique. 

Le paysage des greentech en France 

Le terme « greentech » associe le mot « green » qui veut dire vert en anglais et le diminutif « tech » de technologie : il englobe les entreprises qui mettent en œuvre des dispositifs, grâce aux technologies de pointe, pour protéger l’environnement et penser au monde de demain. Cela concerne plusieurs secteurs : énergie, agriculture ou encore mobilité. Le site Bpifrance évalue à 800 le nombre de startups greentech en France avec un chiffre d’affaires moyen de 1,4 million d’euros. Pour lutter contre le réchauffement climatique et réduire notamment la pollution et les gaz à effet de serre, ces entreprises interviennent dans différents domaines. 30 % d’entre elles ont choisi les nouvelles énergies, 18 % ont basé leurs activités sur la chimie verte et les matériaux biosourcés, 23 % se concentrent sur l’environnement, 6 % sur la construction durable, 7 % sur la mobilité propre et 16 % relèvent de l’agriculture et de l’agroalimentaire. La plupart des greentech sont concentrées dans les grandes métropoles : Paris, Lyon, Grenoble, Marseille. 

Développement des greentech et contraintes

Les greentech se développent de plus en plus dans le paysage des entreprises françaises et réalisent des performances notables. En 2020, 21 % des levées de fonds leur sont dédiées. On compte 12 % de greentech parmi les startups de la French Tech 120, programme réunissant les entreprises prometteuses en hypercroissance, et 10 % dans le Next40, ces jeunes entreprises également soutenues par le gouvernement français. En outre, la French Tech dédie un programme spécial aux greentech : la French Tech-Green20 qui sélectionne 20 startups pour les accompagner dans leur développement et leur engagement pour l’environnement. Cependant les greentech doivent prendre en compte plusieurs problématiques liées à leur financement, au ciblage des marchés et aux enjeux réglementaires. 

D’ici 2050, la France a pour objectif d’adopter des initiatives efficaces pour assurer sa transition écologique à l’échelle nationale et atteindre ainsi la neutralité carbone. Selon les données du cabinet américain de conseil McKinsey, les greentech sont essentielles pour y parvenir : l’enjeu d’émission neutre repose à 40 % sur elles pour préserver le climat et répondre aux problématiques écologiques. Leur rôle est donc d’une importance capitale pour préparer le monde de demain.