Journée de la Femme

Elle n’est ni Wonder Woman ni Beyoncé, mais à vrai dire elle s’en moque pas mal. Elle concilie, tant bien que mal et bien souvent pour le mieux, vie professionnelle et vie de famille.

Elle n’est ni Wonder Woman ni Beyoncé, mais à vrai dire elle s’en moque pas mal. Elle concilie, tant bien que mal et bien souvent pour le mieux, vie professionnelle et vie de famille.

Elle court tous les matins dans les couloirs du métro après avoir déposé sa fille à l’école. Elle a consciencieusement gravi les échelons et se bat contre ce syndrome de l’imposteur qui la poursuit encore parfois. Elle a œuvré dans l’ombre pour conserver son poste pendant son congé mat mais a encore le sentiment de devoir se justifier, ce qui la stresse assez souvent.

Elle culpabilise de ne pas être présente à tous les diners et ce concept de “quality time” l’agace passablement … Comment prédire à l’avance que ce mercredi soir sera un moment de connexion et de partage privilégié avec sa progéniture plutôt qu’un caprice devant la purée (bio pourtant !). Il y a quelques mois, lorsque tous les médias surfaient sur la très en vogue notion de “charge mentale“, cela l’a fait doucement rire (jaune) … Enfin, cela a au moins eu le mérite de mettre un mot sur ce ressenti pesant … Elle n’en n’entend d’ailleurs plus trop parler de la “charge mentale“, elle se sent pourtant encore bien chargée …

Elle teste le cours de Pilates proposé à 13h le jeudi en salle Manhattan au rez-de-chaussée, il est vrai que cela détend un peu le Pilates mais cela se complique lorsqu’il s’agit de se concentrer sur sa respiration : la machine à café dans le coin lui rappelle celle de la salle Shanghai de sa réunion de 15h, elle ne se sent pas prête … et ce syndic qui ne répond pas à ses emails … et, au fait, cela fait un peu maigrir ce truc … ?

Cette femme ressemble en beaucoup de points aux femmes que l’Observatoire OCM rencontre en séances de coaching pro en entreprise. Souvent tiraillée mais à l’écoute, très compétente mais trop souvent dans le doute, contrainte de vivre à 100 à l’heure mais rêvant de « slow life ». En cette journée de la Femme, nous avons souhaité mettre à l’honneur toutes ces femmes (très) actives, ni Wonder woman ni Queen B, mais VOUS, et c’est déjà beaucoup.

Belle journée à vous toutes !