L’attention, une qualité menacée ?

L’attention ou notre capital attentionnel est un enjeu essentiel et fondamental de l’efficacité au travail. Or, celui-ci est de plus en plus malmené : notre cerveau est saturé d’informations !

L’attention ou notre capital attentionnel est un enjeu essentiel et fondamental de l’efficacité au travail. Or, celui-ci est de plus en plus malmené : notre cerveau est saturé d’informations !

La cause : la sur- information : L’information numérique qui double tous les 4 ans. Ainsi, les cadres passeraient en moyenne 40% de leur temps à traiter l’information, nous serions interrompus en moyenne toutes les 3 minutes (impliquant environ 23 minutes afin de retrouver le même niveau de concentration). Ce “raz-de-marée informationnel” est néfaste pour le travail, augmente le stress et freine le processus décisionnel. La sur-information passe également par les smartphones, que nous consultons en moyenne 150 fois par jour engendrant un “technostress”. Ces chiffres témoignent d’une réelle addiction. Ainsi, 22% des Français seraient “nomophobes” (phobie liée à la peur d’être séparé de son téléphone mobile).

Daniel Goleman, éminent spécialiste de l’intelligence émotionnelle, définit l’attention comme étant la base de l’intelligence socio-émotionnelle, une qualité essentielle pour assumer un leadership. Afin de la travailler, celui-ci conseille entre autres la pratique de la méditation. Il a par ailleurs mis en place un programme de leadership positif (entraînement mental, psychologie positive et exercices neuroscientifiques) dont les effets positifs seraient prouvés.

Références :

https://www.hbrfrance.fr/chroniques-experts/2018/09/22501-lattention-ultime-defi-dun-monde-digital/