Le « blurring » entre vie privée et vie professionnelle : encore plus d’actualité

Aujourd'hui, pour ceux qui télétravaillent, la frontière entre vie privée et privée professionnelle est mince

Le terme blurring, définissant la frontière devenue floue entre les deux pans de la vie, est arrivé dans l’actualité des cinq dernières années, à mesure que les outils numériques professionnels entraient dans la vie privée. Pour les habitués du télétravail en temps normal, maintenir cette frontière invisible est déjà un combat quotidien.

Ceux qui ont la chance de travailler dans un bureau éloigné du reste de la maisonnée ne s’en sortent pas trop mal lorsqu’ils le ferment à clé à la fin de la journée. Mais s’ils prennent leur ordinateur ou leur tablette sous le bras pour passer la porte, la tentative échoue. Pour ceux qui rapportent du travail à la maison après une longue journée, le match est aussi raté. Mais qu’il était doux ce temps d’avant-confinement …

Aujourd’hui, pour ceux qui télétravaillent, la frontière n’existe plus. Les enfants sont à un bout de la table en train de suivre un cours ou de faire les devoirs demandés pour le lendemain, pendant que vous tentez de participer à une conférence téléphonique. Votre conjoint est dans le même état, avec un nouveau don d’ubiquité.

Le blurring s’est ainsi transformé en un seul et même bocal. Que faire pour retrouver un peu de soi ? Eh bien, hélas, pas grand-chose tant que cette situation durera. Les plus chanceux ont des managers compréhensifs et il leur est possible de travailler à des heures décalées, pour finir le dossier de la journée sans, là encore, visualiser la frontière entre sa vie professionnelle et sa vie privée. Le seul conseil valable aujourd’hui est sans doute d’interdire le téléphone dans sa chambre. Ce sera déjà une petite victoire.