Les formations professionnelles au temps du confinement

Quel impact le confinement a-t-il sur les formations professionnelles ?

Comme dans l’Éducation nationale, tous les centres de formation, y compris les CFA, ont dû fermer dès le 16 mars en raison du coronavirus. Mais s’ils ne reçoivent plus les personnes salariées, en recherche d’emploi ou en contrat d’alternance, ils permettent de suivre la formation à distance, grâce aux outils numériques.

Une formation à distance ne remplace pas une formation classique, et exclut de fait les personnes qui n’ont pas accès à Internet chez elles, mais elle favorise au maximum la poursuite de l’acquisition des compétences. Selon les circonstances, certaines formations ont cependant dû s’arrêter et ne pourront reprendre qu’à l’issue de l’épidémie.

À destination des formateurs, le ministère du Travail a mis en place le 23 mars des ressources sur son site Internet pour trouver les meilleures solutions techniques (vidéoconférences, partage de fichiers lourds, et autres outils collaboratifs). Dans le cadre de l’apprentissage et des stages, il existe également des plates-formes spécifiques comme le LMS (Learning management system). Les CFA devraient bientôt y avoir accès.

Dans tous les cas, cette période ne doit pas s’apparenter à un vide professionnel. Elle peut être l’occasion de continuer à se former par ailleurs, notamment au travers des outils en ligne, comme les MOOC, indépendamment de sa formation en cours.

À noter : quel que soit votre statut, salarié ou demandeur d’emploi indemnisé, votre revenu vous sera versé pendant le confinement, comme en temps normal.