Les personnes LGBT+ en entreprise

Depuis le PACS en 1999 et l’ouverture du mariage et de l’adoption aux personnes de même sexe en 2013, la France a fait du chemin en termes d’égalité des droits pour la communauté LGBT+. Mais en entreprise, il semblerait que des efforts soient encore à faire : c’est là tout l’enjeu du plan national mis en place.

En 2020, le Boston Consulting Group (BCG) publiait la cinquième édition de son baromètre sur le ressenti de la communauté LGBT+ en entreprise. Pour la première fois depuis 2014, les chiffres mettent en lumière une régression. Alors qu’en 2019, 52% des interrogés avaient fait leur coming out au travail, ils ne sont désormais plus que 43%. Pour favoriser leur inclusion, un vaste plan d’actions a été proposé par le gouvernement.

L’état des lieux en 2020

38% des personnes LGBT+ estiment que leur situation peut représenter un désavantage au travail. Ils sont ainsi près de la moitié à être prêts à mentir lors d’une discussion informelle avec un supérieur hiérarchique. Une réalité qui s’accentue chez les plus jeunes : 40% des 18-34 ans vivent leur orientation sexuelle et/ou leur identité de genre comme une limite dans le monde professionnel, contre seulement 20% des 55-64 ans.

Avec le télétravail, l’intégration des talents LGBT+ semble encore plus compromise. Les interactions sont en effet limitées et ils n’ont plus forcément l’occasion d’aborder ce sujet personnel avec leurs pairs ou avec leur hiérarchie. D’ailleurs, ils sont seulement 22% à estimer que leur employeur s’engage activement pour la diversité et l’inclusion. 69% des LGBT+ attendent que les choses changent et que des actions concrètes soient mises en place, avant de faire leur coming-out

Un plan national d’actions déployé pour 2020-2023

La situation des personnes LGBT+ est prise très au sérieux par le gouvernement. Le Ministère chargé de l’Egalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Egalité des chances, propose un plan d’actions avec plus de 150 mesures concrètes pour lutter contre la haine anti-LGBT+ et pour faire évoluer les mentalités.

Le rapport consacre un volet complet à l’inclusion et aux discriminations au travail. Ainsi, une sensibilisation des syndicats de salariés et patronaux à la LGBTphobie est prévue. Les efforts pour inciter les entreprises à signer et mettre en oeuvre la Charte d’Engagement LGBT+ seront aussi poursuivis par le Ministère du Travail. Parallèlement, plusieurs campagnes seront menées pour renforcer l’inclusion des salariés LGBT+ en entreprise, notamment auprès des managers et des responsables RH.

Depuis le PACS en 1999 et l’ouverture du mariage et de l’adoption aux personnes de même sexe en 2013, la France a fait du chemin en termes d’égalité des droits pour la communauté LGBT+. Mais en entreprise, il semblerait que des efforts soient encore à faire : c’est là tout l’enjeu du plan national mis en place.