L’Oréal licencie son robot RH

La startup russe Staforay travaille via son robot Vera sur les RH du futur.

La startup russe Staforay travaille via son robot Vera sur les RH du futur. Selon ses créateurs, Vera aurait ainsi la capacité de présélectionner les candidats à un poste, de leur faire passer des entretiens téléphoniques et vidéos et serait particulièrement efficace dans la mesure où Vera sélectionnerait des candidats 10 fois plus rapidement qu’un humain !

Pour l’instant, les tests au sein de l’Oréal (Russie) n’ont pas encore été concluants et cette dernière aurait même “licencié” le robot Vera, de quoi rassurer un peu les réfractaires à l’intrusion de l’intelligence artificielle dans les ressources humaines.

Le but recherché par ces firmes ne serait pas de détrôner l’humain en remplaçant ses capacités, mais au contraire d’amplifier les capacités humaines dans les RH en leur faisant gagner du temps sur les tâches simples, d’éviter les biais de jugement et de réduire les frais de recrutement d’environ un tiers. Les critiques estimant ce modus operandi dangereux sont légion, plus particulièrement concernant le risque de déshumanisation, ce à quoi les créateurs répondent en insistant sur le fait que le choix final de décision de l’embauche est bien entendu toujours réservé aux humains.

http://www.ladn.eu/entreprises-innovantes/case-study/loreal-licencie-son-drh-qui-etait-un-robot/