Le manque de femmes dans les métiers de la data, comment changer les choses ?

Seulement 15 % de femmes data scientists, et selon un rapport rendu au gouvernement en novembre 2019, seulement 11 % dans la haute technologie en général

Seulement 15 % de femmes data scientists, et selon un rapport rendu au gouvernement en novembre 2019, seulement 11 % dans la haute technologie en général. Le milieu de la Tech est-il un vase clos masculin ? Comment expliquer cet écart ? Avant tout par le manque de confiance des femmes à l’idée de se lancer dans cet univers, justement préempté par les hommes. Même l’intelligence artificielle est victime de ce biais : conçue par des hommes en majorité, elle leur ressemble, au point que certains assistants vocaux reconnaissent moins facilement les voix des femmes. Ce constat fait en 2018 par Mounir Mahjoubi, alors secrétaire d’État au Numérique, était une alerte adressée au secteur. Il expliquait alors que, lors de ses rencontres avec des DSI (Directeurs des services d’information), seulement 2 % étaient des femmes.

Pire, alors que les chiffres semblaient augmenter ces dernières années, la France est de nouveau à la traîne par rapport aux autres pays de l’Union européenne. Entre 2013 et 2018, l’inclusion des femmes dans le secteur a augmenté de 12 % dans le pays et de 20 % ailleurs en Europe. Même le nombre de diplômées a chuté ! Et pourtant, les initiatives ne manquent pas pour ouvrir la voie aux femmes : Pôle Emploi propose notamment des formations et des associations travaillent à trouver des solutions comme Femmes@numérique depuis 2018.

Mais de nombreuses femmes craignent encore de se rendre dans un fab-lab malgré leur intérêt pour le milieu de la Tech. Ces chiffres cachent surtout un manque d’informations – et d’encouragement -, sur les capacités des jeunes filles à s’engager dans ce domaine porteur.