Le métavers et le monde du travail de demain

Devenez, à votre échelle, acteur du changement ?

Vos idées nous intéressent, votre opinion nous importe et votre point de vue est essentiel.

Proposez votre contenu

Le métavers et le monde du travail de demain

8 juillet 2022

Un récent sondage mené par YouGov pour M2DG sur un panel de plus de 1 000 personnes a démontré que 40 % des salariés seraient prêts à travailler dans le métavers, c'est-à-dire à remplacer leur bureau traditionnel par un espace virtuel en 3D.

Le métavers : quel est ce monde virtuel du futur ?

Le métavers résulte de la contraction entre les termes “meta” et “universe”. Utilisé pour la première fois en 1992 dans l'œuvre littéraire de Neal Stephenson intitulée “Snow crash”, ce mot désigne un lieu virtuel partagé en 3D. Dans cet environnement futuriste, chacun peut évoluer sous une forme d’avatar et communiquer avec d’autres personnes. Pour ce faire, des outils spécifiques sont nécessaires tels que les lunettes de réalité augmentée et les casques de réalité virtuelle. Les sensations, gestes et expressions ressenties sont ainsi au plus proche du réel.

Inspiré de jeux vidéo tels que Second life ou Horizon Worlds et de films comme Ready Player One de Steven Spielberg ou Free Guy de Shawn Levy, ce monde créé de toutes pièces pourrait devenir de plus en plus présent dans un futur proche. Cette expérience immersive permet de communiquer et de se trouver dans le même espace que des personnes habitant à l’autre bout du monde. Une monnaie virtuelle est aussi prévue pour effectuer toutes sortes d’achats en ligne pour son avatar.

Travailler dans le métavers, une envie bien présente

Suite à deux années marquées par la crise sanitaire, les salariés ont pris l’habitude de recourir davantage au télétravail. Ces changements quotidiens ont également conduit à de nouvelles attentes en termes d’aménagement de l’espace de travail. En effet, il existe aujourd’hui une volonté des salariés de prioriser la collaboration (espace de brainstorming convivial, salle de créativité) mais également d’avoir des outils numériques innovants à disposition.

À l’heure où la connectivité est omniprésente, la volonté de faire des réunions entre collègues en ligne ou d’adopter un espace virtuel de travail entièrement personnalisé à son image est évoquée de la part des salariés. La jeune génération, la plus habituée aux nouvelles technologies, semble également pour le moment être la plus réceptive au travail dans le métavers.

Le développement du métavers que Facebook (rebaptisé Meta) décrit comme le futur du web laisse entrevoir que cette nouvelle technologie sera sans doute utilisée massivement dans le milieu professionnel.