Semaine des métiers du numérique : seront-ils remplacés par les robots ?

Tous les métiers qui se basent sur des données sont plus ou moins concernés par, sinon une suppression, au minimum un grignotage de leurs tâches

La deuxième Semaine des métiers du numérique vient de s’achever dans les agences Pôle Emploi. Destinée aux demandeurs d’emploi et aux personnes en reconversion professionnelle, elle leur permet de découvrir l’univers du web et ainsi de s’initier à diverses professions du secteur. Il s’agit aussi de leur montrer que celui-ci ne se limite pas à des aspects purement techniques et concerne aussi la communication, le design, le référencement, la création de contenus (textes, vidéos, photos), etc.

Dans le même temps, il s’agit aussi de s’interroger sur la pérennité des métiers du numérique. Le site revolution-robot.fr calcule les probabilités de leur disparition prochaine en raison de la robotisation, profession par profession. Les développeurs ont ainsi 60 % de risques de voir leur métier avalé par les robots. Auraient-ils alors créé le nouveau Frankenstein ? Qu’ils se rassurent néanmoins, la demande d’innovations – et de têtes pensantes et codantes – est si importante qu’il se peut très bien que les deux cohabitent. Dans un autre secteur, chez les spécialistes du chiffre notamment, l’avenir est à l’orage : les comptables risquent de voir leur métier disparaître à 68 %. Ils sont ainsi au même niveau que les juristes. 

Tous les métiers qui se basent sur des données sont donc plus ou moins concernés par, sinon une suppression, au minimum un grignotage de leurs tâches. Cela étant, il y a aussi fort à parier qu’une partie de ces professionnels soient aidés par la digitalisation et puissent ainsi travailler sur des tâches à plus forte valeur ajoutée.