Une campagne de communication sur les métiers du vivant

Le monde agricole fait partie des métiers qui génèrent beaucoup d’a priori, mais aussi de réalités difficiles. Les écarts de revenus sont particulièrement élevés et s'ajoutent à cela des heures de travail étendues, 55h par semaine en moyenne ...

Le monde agricole fait partie des métiers qui génèrent beaucoup d’a priori, mais aussi de réalités difficiles. Les écarts de revenus sont particulièrement élevés et s’ajoutent à cela des heures de travail étendues – 55h par semaine en moyenne – des congés rares, sans parler des calamités naturelles qui détruisent régulièrement de nombreuses cultures. Si bien que le nombre d’exploitants baisse chaque année.

Pour tenter d’inverser la tendance, le gouvernement a lancé un grand plan, au sein de France Relance, dédié aux métiers du vivant. Lesquels ne concernent pas seulement le travail de la terre en matière de production alimentaire, mais aussi du végétal, de la nature dans sa globalité, ou encore du bois. Ce sont autant de filières qui recrutent et que l’Etat compte bien mettre en avant à travers les visites, entre autres, du ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie. C’était le cas début septembre dans un lycée agricole en Eure-et-Loir. 

Comme le précise le ministère, les métiers du vivant représentent en France 3,4 millions de postes. Pourtant, chaque année, ce sont 20 000 d’entre eux qui ne sont pas pourvus. Le plan de communication vise donc à lever certains clichés sur ces professions auprès des collégiens, des lycéens et des personnes en reconversion professionnelle. Pour les premiers, la campagne de communication a, depuis le mois d’avril, investi les réseaux sociaux, notamment sur Instagram et YouTube. L’autre principal objectif est de mettre en avant l’ensemble des formations et des parcours scolaires qui permettent d’accéder à ces métiers.