Le neuromanagement : un outil incontournable pour les managers

Aujourd'hui, le management ne se fait plus de façon unilatérale, du sommet de la hiérarchie vers la base : employés et collaborateurs participent aussi à la vie et au dynamisme de l'entreprise. 

L’univers du management opérationnel est en proie au changement. De nouvelles manières de travailler et de penser l’entreprise émergent peu à peu, pour bientôt remplacer les modèles classiques. Aujourd’hui, le management ne se fait plus de façon unilatérale, du sommet de la hiérarchie vers la base : employés et collaborateurs participent aussi à la vie et au dynamisme de l’entreprise. 

C’est dans ce contexte qu’apparaît le concept de neuromanagement. Il prend en compte le cheminement de nos processus cérébraux lors de décisions internes à travers une série d’indicateurs : réussites et échecs, rentabilités et pertes, motivation et absentéisme, énergie et burn-out. 

Qu’est-ce que le neuromanagement ? 

Le neuromanagement est une approche scientifique, issue, comme son nom l’indique, des neurosciences. Elle permet au manager en question de mieux comprendre comment fonctionne son cerveau, mais aussi, celui de ses collaborateurs. Cette méthode s’intéresse aux aspects économiques, managériaux et comportementaux par le biais de l’activité cérébrale. 

Comprendre les émotions d’autrui et les accepter contribue à améliorer la performance organisationnelle. Ainsi, les managers apprennent par cette discipline qu’il est primordial de considérer l’état émotionnel de leurs collaborateurs pour être plus conscients de l’impact de leurs actions sur ceux qui les entourent. C’est un véritable outil pour décrypter les processus neuronaux, afin de mieux appréhender les comportements des salariés.

Une technique de management fondée sur l’humain 

Le neuromanagement rencontre un véritable engouement aux États-Unis mais en France et en Europe, le succès est plus timide pour le moment. Pourtant, nous aurions tout intérêt à l’adopter nous aussi : il présente de multiples avantages. Il a pour dessein de limiter le stress au travail et de créer une meilleure ambiance entre les différents acteurs de l’entreprise afin de favoriser l’épanouissement professionnel. Il améliore le bien-être en réduisant les risques psychosociaux, comme le burn-out, et permet d’augmenter la productivité et la motivation des salariés qui se sentent alors écoutés et compris.

Ainsi le neuromanagement est un véritable outil clé pour les managers qui doivent apprendre à développer leur leadership, leur empathie et leur communication ainsi que leur intelligence émotionnelle, pour apporter tout leur soutien à leurs collaborateurs. Il gagne de plus en plus de terrain et contribue à une approche plus humaine du monde de l’entreprise tout en garantissant de meilleurs résultats en termes de profits.