Le Plan d’investissement dans les compétences

"Le Plan d’investissement dans les compétences est le plus grand investissement que notre pays n’ait jamais entrepris pour la formation des plus fragiles : inédit à la fois au regard des montants consacrés et de sa durée pluriannuelle".

Le Plan d’investissement dans les compétences est le plus grand investissement que notre pays n’ait jamais entrepris pour la formation des plus fragiles : inédit à la fois au regard des montants consacrés et de sa durée pluriannuelle.”

C’est en ces termes que Muriel Pénicaud, Ministre du travail, fait l’éloge des mécanismes et des outils mis en œuvre pour promouvoir la notion de compétence comme vecteur d’emplois.

Axer la politique de l’emploi sur cette notion de compétence est inédite en France : “L’approche par les compétences est moins déterministe, en ce qu’elle s’attache aux potentialités des individus” estime Jean-Marie Marx, haut-commissaire aux compétences et à l’inclusion par l’emploi. 

Le Plan d’investissement dans les compétences, piloté par le ministère du Travail, se fixe les ambitions suivantes :

  • Former un million de demandeurs d’emploi peu ou pas qualifiés et un million de jeunes éloignés du marché du travail,
  • Répondre aux besoins des métiers en tension dans une économie en croissance,
  • Contribuer à la transformation des compétences, notamment liée à la transition écologique et à la transition numérique.

Tous les outils et les axes de travail mis en place dans le cadre de ce plan se déclinent sous des vocables communs, chers à l’Observatoire OCM : la compétence et le temps long. En effet, ce plan s’inscrit sur une période de cinq années et implique, tout à la fois, les régions, les élus locaux, les associations, les entreprises pour briser le déterminisme social.