Quoi de neuf du côté des cabinets de recrutement ?

En 2017, le cabinet de conseil Oasys a effectué une enquête auprès des cabinets de recrutement afin de cerner l’évolution des modes de fonctionnement des chasseurs de têtes.

En 2017, le cabinet de conseil Oasys a effectué une enquête auprès des cabinets de recrutement afin de cerner l’évolution des modes de fonctionnement des chasseurs de têtes. Les résultats ont été dévoilés à l’Express en septembre dernier.

Sans surprise, pour 70% des sondés, les réseaux sociaux et notamment LinkedIn constituent désormais l’outil incontournable d’identification des candidats et les expériences à l’internationales seraient de plus en plus prisées (forte évolution en dix ans). Malgré l’importance des « Soft skills », les profils atypiques (candidats provenant d’un autre secteur d’activité) sont rarement retenus pour un poste donné et dans trois cas sur quatre, les entreprises recrutent « à l’identique ». Par ailleurs, l’âge demeure malheureusement un critère discriminant.

En revanche, d’une manière assez étonnante, les chômeurs seraient aujourd’hui des profils qui retiendrait l’attention des recruteurs, la « crise ayant banalisé la perception des entreprises sur le chômage ». Ceux-ci seraient en effet plus disponibles et enclins à suivre la totalité du processus du recrutement souvent très long, quatre mois en moyenne.

https://lentreprise.lexpress.fr/rh-management/recrutement/les-chomeurs-ont-la-cote-aupres-des-recruteurs_2034531.html