Risques psychosociaux : un enjeu majeur pour le monde du travail

Santé Publique France évalue à 500 000 par an, le nombre de personnes présentant une pathologie mentale liée au travail.

Santé Publique France évalue à 500 000 par an, le nombre de personnes présentant une pathologie mentale liée au travail. À l’heure du procès de France Télécom et l’onde de choc provoquée il y a dix ans par la vague de suicide, le Burn out ou épuisement professionnel, figure emblématique des risques psychosociaux, est sur toutes les lèvres.

Les causes du Burn out sont multiples comme l’explique Dominique Lhuillier, professeur en psychologie du travail au Conservatoire national des Arts et des Métiers (Cnam), interrogé par le magazine Challenges : « L’intensification du travail qui en mettant l’accent sur la performance, peut créer un surengagement des salariés, le développement du reporting, synonyme de multiplications des contrôles, et une instabilité chronique des organisations renforcée par la transformation numérique ». Toutefois, la reconnaissance par le salarié peut être rude dans la mesure ou les risques psychosociaux ne sont pas reconnus en France comme des maladies professionnelles.

Selon une enquête menée par l’Agence Européenne pour la sécurité et la santé au travail, la France (43%) se situe légèrement au-dessus de la moyenne européenne (35%) pour évaluer les risques psychosociaux mais les mesures de prévention restent très minimes : seulement 29% des entreprises françaises ont mis en place des Plans d’action de prévention contre 51% en Suède et 57% au Royaume-Uni.