Le savoir-être s’applique-t-il à tous les métiers ?

Oui, le savoir-être s’adapte à chacun dans sa vie professionnelle, même pour un travailleur indépendant qui voit rarement ses clients de visu

Notion à la mode, le savoir-être complète désormais dans le recrutement la notion de savoir-faire et de compétences. Appelé aussi soft skills, le savoir-être comprend toutes les qualités humaines d’une personne appliquée à sa vie professionnelle. 

Celles-ci peuvent être largement demandées dans les annonces d’emploi, comme le fait d’apprécier le travail en équipe, ou encore d’avoir une bonne résistance à la pression. D’autres apparaissent moins facilement mais sont d’autant plus scrutées aujourd’hui : qu’il s’agisse d’empathie vis-à-vis de ses collègues, ou encore de capacités à s’organiser et à ne pas être débordé, parmi beaucoup d’autres. 

Mais alors, dire que le savoir-être peut s’appliquer à tous les métiers est-il pertinent ? Eh bien, à moins de travailler sans n’avoir aucune interaction avec quiconque au cours de sa journée… Oui, le savoir-être s’adapte à chacun dans sa vie professionnelle, même pour un travailleur indépendant qui voit rarement ses clients de visu. Sa manière de répondre aux sollicitations, de suivre ses projets, tout cela entre en relation directe avec son savoir-être. Et cela passe avant tout dans la manière de communiquer avec les autres et de pouvoir avancer ensemble. C’est ainsi que Pôle Emploi a décidé en décembre 2017 de plancher sur des formations de savoir-être. Et cela répond concrètement aux besoins des entreprises selon une étude que l’agence a publiée en mars 2018. Ainsi, 60 % des employeurs estiment que les qualités comportementales sont plus importantes que les qualités techniques…