Que sont les structures d’insertion par l’activité économique (SIAE) ?

Afin de répondre aux besoins des personnes en situation précaire et les aider dans leur retour à l’emploi, la France compte plus de 3800 structures d’insertion par l’activité économique.

Afin de répondre aux besoins des personnes en situation précaire et les aider dans leur retour à l’emploi, la France compte plus de 3800 structures d’insertion par l’activité économique. Dans la région Grand-Est par exemple, il n’en existe pas moins de 421. 

Ces organismes sont à la fois les chantiers ou ateliers d’insertion, des entreprises d’insertion ou encore des entreprises de travail temporaire d’insertion, des fonds départementaux, etc. Sous le statut d’associations ou d’entreprises, elles ont créé au fil du temps un maillage territorial et accessible. Pôle Emploi oriente directement les personnes qui nécessitent un accompagnement, en raison à la fois de leur situation professionnelle et de leur situation sociale difficiles. 

Leur rôle consiste en :

  • un accompagnement renforcé pour construire un projet professionnel.  
  • l’apport d’une activité professionnelle. Les entreprises de travail temporaire d’insertion sont ainsi des agences d’intérim spécialisées dans l’aide aux personnes éloignées de l’emploi. 

Les entreprises d’insertion, comme les chantiers et les ateliers, ont avant tout pour but de créer les conditions d’une entreprise classique, tout en s’adressant à ce public particulier. L’important étant de les familiariser ou de les remettre dans le bain du travail avec, en parallèle, un accompagnement, pour qu’ils puissent ensuite trouver un emploi stable. 

La crise sanitaire et économique a par ailleurs entrainé un appel à projets du Fonds de développement de l’inclusion (FDI) afin d’aider ces structures à faire évoluer leur activité. Elles ont jusqu’au 2 novembre pour se faire connaître en suivant ce lien.