Souffrez en travaillant

Si manager, c’est anticiper et prévoir, alors en matière de souffrance au travail, les cadres de nos entreprises sont manifestement dépassés…

Si manager, c’est anticiper et prévoir, alors en matière de souffrance au travail, les cadres de nos entreprises sont manifestement dépassés… Alors que s’ouvre, 10 ans après la vague de suicide chez France Télécom, un procès qui s’annonce passionné, la réalité de la souffrance au travail est toujours d’actualité.

La qualité de vie au travail est devenue un enjeu majeur des pôles RH des entreprises, si important, si « évident » même, qu’on ne le nomme plus que par son acronyme : QVT. Mais certains spécialistes, observateurs de la vie en entreprises, ne voient pas cet engouement comme salvateur. En effet, ironiquement, cette préoccupation nouvelle et généralisée n’a fait que niveler sans hiérarchiser des notions qui ne peuvent être traitées de la même manière et avec les mêmes outils. Rassembler sous le nom QVT, la prise en charge du mal de dos et la souffrance si intense qu’elle mène parfois au suicide relève de l’hérésie.

Le Dr Pezé créateur, du site Souffrance et Travail, dénonce la situation des salariés « plus regardés pour leurs compétences mais comme des numéros, remplaçables à tout moment ». Afin de venir en aide aux victimes, elle a créé ce site qui permet à chacun de connaitre ses droits, de s’informer et de trouver aide et écoute auprès de professionnels.