L’assouplissement du télétravail prévu aujourd’hui, le 9 juin 2021

Donner plus de souplesse aux entreprises et aux salariés : voici les grandes tendances qui émergent du nouveau protocole. Mais il est important de continuer à respecter les gestes barrières et les mesures préventives mises en place sur site.

Avec le développement soudain et rapide de la COVID-19, de nombreux Français ont découvert le télétravail. Une toute nouvelle organisation qui leur offre une plus grande liberté, mais qui peut parfois aussi créer un sentiment d’isolement. Après plusieurs mois de télétravail à 100%, le nouveau protocole sanitaire qui publié aujourd’hui (9 juin 2021) prévoit des règles plus souples. Décryptage des grandes lignes.

Un nombre minimal de jours de télétravail fixé par l’entreprise

Jusqu’à présent, dès que l’activité le permettait, toutes les entreprises devaient pratiquer le télétravail au moins 4 jours par semaine. Le protocole prévoyait une journée de battement, pour que les salariés aient la possibilité de travailler dans les locaux, s’ils en exprimaient le besoin. A partir de ce jour, ce sera à la discrétion de chaque employeur de définir le nombre de jours télétravaillés dans la semaine.

La ministre du Travail précise que dans le secteur public, par exemple, les employés continueront le télétravail trois jours par semaine.

Un retour progressif au travail en présentiel

Même si le nouveau protocole sanitaire tant attendu devrait assouplir les règles du jeu, le retour à la “vie normale” n’est pour l’instant pas d’actualité : il ne faut pas confondre vitesse et précipitation. Alors que le déconfinement progressif intervient quand seulement 50% des Français sont vaccinés, la prudence et la vigilance doivent rester les maîtres-mots. Les salariés vulnérables, notamment, devront négocier au cas par cas une dérogation auprès de leur employeur, s’ils souhaitent continuer à télétravailler à 100%.

Donner plus de souplesse aux entreprises et aux salariés : voici les grandes tendances qui émergent du nouveau protocole. Mais les collaborateurs ne doivent pas pour autant baisser la garde : il est important de continuer à respecter les gestes barrières et les mesures préventives mises en place sur site.