Zoom sur le plan pour réduire les tensions de recrutement

L’État souhaite mettre la formation au service de l’emploi et déploie des mesures importantes pour réintégrer les demandeurs d'emploi de longue durée sur le marché du travail.

Le chômage est un fléau qui touche la France depuis des décennies et la crise sanitaire mondiale n’a rien arrangé. À côté de cette problématique s’ajoute un autre constat : on observe des tensions de recrutement dans de nombreux secteurs. Pour lutter contre cela, le gouvernement présente un plan spécifique et prévoit des actions concrètes. 

Un plan ambitieux qui favorise les demandeurs d’emploi de longue durée

Le plan de réduction des tensions de recrutement a un coût estimé à 1,4 milliard d’euros. Son objectif premier est d’aider les entreprises à recruter leurs futurs employés : il dirige les demandeurs d’emploi et les salariés vers les métiers les plus recherchés. Il permet également de favoriser la transition professionnelle et la reconversion des salariés en les conseillant sur les métiers porteurs. Enfin, il accorde une importance toute particulière aux demandeurs d’emploi de longue durée par le biais de mises en situation sur le terrain.

La formation des salariés est essentielle pour préparer le monde de demain et répondre aux exigences des entreprises. Pour mettre en place cela, le plan prévoit un budget de 600 millions d’euros pour former 350 000 salariés afin que leurs compétences s’adaptent aux exigences des entreprises de demain. Il débloque également 560 millions pour renforcer la formation des demandeurs d’emploi et les orienter vers les secteurs en tension, et 240 millions pour inciter les entreprises à former des demandeurs d’emploi de longue durée. 

Le plan en action

Le plan met l’accent sur la formation. Il a pour volonté de renforcer les compétences des salariés afin d’assurer leur reconversion et s’appuie pour cela sur l’aide à la formation du Fonds national de l’emploi pour le financement de formations plus longues et plus qualitatives. Il simplifie la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) pour faciliter la mobilité des salariés. Dans sa volonté d’aider les demandeurs d’emploi, il propose des parcours de formation associés directement à une promesse d’embauche : la formation préalable au recrutement ou la Préparation Opérationnelle à l’Emploi individuelle. 

L’État souhaite mettre la formation au service de l’emploi et déploie des mesures importantes pour réintégrer les demandeurs d’emploi de longue durée sur le marché du travail. Un diagnostic personnalisé permet de prendre en compte leur parcours social et professionnel afin de comprendre les difficultés qu’ils traversent. Une aide de 8 000 euros est accordée aux entreprises qui recrutent un demandeur d’emploi de longue durée en contrat de professionnalisation.