Covid-19 : et si nous pouvions le dépister depuis un smartphone ?

À mi-chemin entre les tests PCR et antigéniques, un nouveau dispositif a été mis au point par des chercheurs lillois.

Le dépistage est un enjeu phare du gouvernement dans la lutte contre la Covid-19. Après plus de 50 millions de tests PCR et antigéniques déjà réalisés depuis le début de la pandémie, une nouvelle technique innovante pourrait bientôt se frayer un chemin auprès des Français. Le projet Cordial-IT, mené par des chercheurs lillois, promet un diagnostic en seulement quelques minutes.

Prendre le meilleur des tests antigéniques et PCR pour en créer un nouveau

Les tests antigéniques présentent un atout de taille : ils permettent d’obtenir un résultat très rapide, malgré parfois, un manque de fiabilité. Quant au test PCR, si celui-ci offre un diagnostic plus précis, il faut en revanche attendre 24 à 48 heures.

Le test lillois vient pallier l’approximation du test antigénique et les délais trop longs du PCR. Grâce à un mini-lecteur branché sur un smartphone, l’échantillon est analysé en quelques minutes et le verdict s’affiche sur l’écran. Pour le moment, le système fonctionne avec un prélèvement nasopharyngé mais pourrait bientôt être réalisable avec de la salive.

Une alternative intéressante dans les situations d’urgence

Ce nouveau test a des concordances avec des tests PCR négatifs et positifs de 88%, ce qui est un résultat très satisfaisant pour Sabine Szunerits, porteuse du projet. À ce stade, des essais cliniques sont encore réalisés et l’équipe est à la recherche d’investisseurs pour déployer Cordial-IT plus massivement. Les capacités actuelles de production en laboratoire ne peuvent pas dépasser 1000 unités par semaine, d’où l’intérêt de nouer un partenariat avec un industriel.

Un avenir prometteur pour ce test innovant

Pour autant, il n’est pas question de pouvoir réaliser ce test seul à la maison. Le projet Cordial se destine aux professionnels de la santé et pourrait représenter une aide considérable pour dépister plus efficacement et plus rapidement la population. Aux États-Unis, un test salivaire concurrent, qui reprend le même principe, a été primé lors d’un concours parrainé par le National Institute of Health.

S’il est produit à plus grande échelle, ce nouveau dispositif contribuera à un dépistage plus simple, notamment au sein des services d’urgence, chez les médecins généralistes ou encore dans les maisons de retraite.