Covid-19 : l’aide pour les travailleurs précaires prolongée jusqu’en mai 2021

L’aide exceptionnelle sera prolongée de trois mois pour aider les salariés les plus précaires à faire face à la crise.

Alors que la crise sanitaire continue à battre son plein, de nombreux foyers accusent d’importantes baisses de revenus. Pour venir en aide aux salariés les plus précaires, l’État a mis en place en novembre 2020 une aide exceptionnelle. Initialement prévue pour une durée de 4 mois, elle a été récemment prolongée. Les travailleurs concernés pourront y prétendre jusqu’en mai 2021, comme l’a annoncé la ministre du Travail Élisabeth Borne le 15 février dernier.

Une aide destinée à ceux qui gagnent moins de 900€ par mois

Pendant l’année 2020, de nombreux salariés aux contrats précaires (saisonniers, extras dans l’hôtellerie ou la restauration, etc) n’ont pas pu travailler suffisamment pour conserver leurs droits à l’allocation chômage. Ceux d’entre eux qui gagnent moins de 900€ par mois peuvent bénéficier de la prime exceptionnelle.

Plusieurs conditions précises sont à respecter pour être éligible :

·        Habiter sur le territoire national,

·        Être inscrit en tant que demandeur d’emploi entre novembre 2020 et février 2021 (pendant un ou plusieurs mois),

·        Toucher moins de 900€ par mois (brut), soit une allocation chômage inférieure à 33€ par jour (brut) pour les demandeurs d’emploi indemnisés,

·        Avoir travaillé au moins 138 jours en contrats courts pendant l’année 2019 (60% du temps), dont 70% à minima en contrats à durée déterminée ou missions d’intérim.

L’état des lieux fin 2020 : plus de 400 000 bénéficiaires

En novembre et décembre 2020, plus de 400 000 personnes ont pu recevoir cette aide versée par Pôle Emploi. 165 000 jeunes de moins de 30 ans étaient concernés. 100 000 travailleurs supplémentaires devraient prochainement venir agrandir le rang des bénéficiaires : leur dossier est en attente de documents complémentaires à fournir.

Le montant de cette aide d’urgence permet de compléter les revenus du travailleur afin d’atteindre 900€ nets par mois. Versée en fin de mois, la dernière prime sera donc perçue en 2021.

Avec un budget de plus d’un milliard d’euros alloué à ce dispositif exceptionnel, le gouvernement entend bien soutenir les plus fragiles dans ce contexte inédit.