Les nouvelles utopies des Français

Le salariat dans une grande entreprise ou une PME ne fait plus rêver ! Ni le travail indépendant d’ailleurs. Seuls 13% des Français souhaiteraient

Pour contre carrer le pessimisme ambiant l’Observatoire des perspectives utopiques mené par l’ObSoCo – en partenariat avec l’Ademe, bpifrance, ESCP Europe et E. Leclerc, a interrogé 2000 Français sur leur société idéale.

Morceaux choisis de ce vaste champ des possibles.

Un système économique plus collaboratif

Le salariat dans une grande entreprise ou une PME ne fait plus rêver ! Ni le travail indépendant d’ailleurs. Seuls 13% des Français souhaiteraient un système où “chacun est un travailleur indépendant qui organise librement son travail mais doit trouver ses clients”. Leur kiff (pour 33% des personnes interrogées) serait au contraire une vie économique organisée autour d’entreprises dont les stratégies seraient définies conjointement par les actionnaires, les salariés, les pouvoirs publics, les représentants des consommateurs, etc. Et 20% des Français appellent également de leur vœu une organisation autour de coopératives et d’entreprises autogérées.

Une gouvernance politique…. moins politique

Seul un Français sur 10 estime le système politique “idéal”, un système où les décisions sont prises par des professionnels de la politique élus. Leurs aspirations ? La moitié des Français se retrouverait dans un système où les décisions sont prises à l’issue de référendums recueillant la volonté de la population. Pour d’autres (37%), une formule où les décisions seraient prises par des experts neutres (scientifiques, intellectuels, experts…) serait préférables. Ou dernière option souhaitée : un système politique où les décisions sont prises par des élus qui ne sont pas des professionnels de la politique. Donc très loin du système actuel.