L’engagement climatique des jeunes seniors

Devenez, à votre échelle, acteur du changement ?

Vos idées nous intéressent, votre opinion nous importe et votre point de vue est essentiel.

Proposez votre contenu

L’engagement climatique des jeunes seniors

15 octobre 2022

L’ADEME, en collaboration avec l’institut de sondage OpinionWay, a publié un sondage sur la place des préoccupations environnementales dans le quotidien des « jeunes seniors » âgés de 55 à 75 ans. Intéressante à plus d’un titre, cette étude met en exergue la complexe prise de conscience sur ces sujets pour toute une génération.

Un engagement sur les questions environnementales

79 % des personnes interrogées déclarent accorder une grande importance aux sujets environnementaux et 53 % disent faire preuve d’un engagement et d’une implication importants sur ces questions.

S’ils déclarent que cette prise de conscience est récente mais profonde, leur engagement dans les faits se focalise sur de petits gestes souvent individuels. Le civisme semble être le moteur le plus identifiable de cet engagement.

Leurs relations intergénérationnelles amènent cette classe d’âge à aborder de plus en plus fréquemment ces sujets au sein de leur famille. Ils avouent en majorité avoir été sensibilisés à cet enjeu par leurs propres enfants.

Une prise de conscience complexe

L’étude souligne que cette génération supporte une difficulté supplémentaire dans sa prise de conscience, ayant vécu dans une époque de relative « insouciance » sur ce type de problématiques durant leur vie d’adultes après une enfance plus complexe sur le plan matériel.

Cet élément est primordial et explique en grande partie une forme de réticence à abandonner un certain « confort » au profit d’une sobriété qui pourrait leur apparaître comme un retour en arrière douloureux.

Cette génération modifie son comportement en adoptant des circuits courts dans le cadre de son alimentation et en devenant attentifs aux emballages des biens de consommation pour les recycler.

Mais, dans l’ensemble, la vision à plus long terme des enjeux actuels est difficile à appréhender pour cette génération ; l’étude énonce que : « Les effets du changement climatique semblent minorés : au-delà d’une disparition visible des saisons, les effets anticipés à long terme se résument souvent à la perspective d’épisodes caniculaires et de risques d’inondations accrus ».

Lien vers l’étude