Wandercraft

Dans le monde, 70 millions de personnes ont perdu leur fonction motrice, certains d'entre eux vont pouvoir bénéficier de l’exosquelette Atalante

Dans le monde, 70 millions de personnes ont perdu leur fonction motrice, certains d’entre eux vont pouvoir bénéficier de l’exosquelette Atalante, développé par la start-up Wandercraft


Destiné aux patients ayant été victime d’une lésion médullaire, d’une maladie neuromusculaire ou d’un AVC, il est pour l’instant utilisé dans le cadre de leurs rééducations.

Fondée en 2012 par Nicolas Simon, Alexandre Boulanger et Matthieu Masselin, alors jeunes diplômés de polytechniques, ce sont aujourd’hui 60 experts qui sont regroupés autour du projet. L’exosquelette a pour but de palier aux inconvénients du fauteuil roulant, dont la position assise entraine des dysfonctionnements du corps, avec la volonté sur le moyen terme de redonner leur autonomie aux personnes paraplégiques.

Aujourd’hui d’un poids de 50 kilos, Atalante propose un niveau d’assistance de 0 à 100%, permettant de se lever, marcher, se diriger, tourner et s’asseoir, le tout par à une commande intuitive du patient. Grâce au “machine learning”, le potentiel d’amélioration est important, les algorithmes permettant d’imiter les mouvements du corps humain étant amenés à évoluer.

La prochaine étape est de rendre accessible l’exosquelette aux particuliers, devenant alors pour eux une aide au quotidien, dans la lignée de la devise de l’entreprise “une vie ordinaire pour des gens extraordinaires”.