Est-ce le bon moment pour changer de métier ?

Se reconvertir, changer de vie, tout le monde peut y penser un jour ou l'autre. Mais quand le projet commence à germer dans l'esprit, comment le construire pas à pas et le sécuriser ? Faut-il attendre le bon moment ? Faut-il garder ce projet secret ? Et, surtout, vers qui se tourner ?

Se reconvertir, changer de vie, tout le monde peut y penser un jour ou l’autre. Mais quand le projet commence à germer dans l’esprit, comment le construire pas à pas et le sécuriser ? Faut-il attendre le bon moment ? Faut-il garder ce projet secret ? Et, surtout, vers qui se tourner ?

Le confinement en réponse à la crise sanitaire a entraîné une réflexion chez de nombreux professionnels. Un malaise dans leur métier ou le sentiment d’en avoir fait le tour se sont ajoutés à cet enfermement involontaire. De là ont découlé des envies de déménager et, parfois, de changer de métier. Mais est-ce le moment propice ? Quelles sont les étapes pour réussir sa reconversion ? Comment être accompagné ? Réponses.

Existe-t-il un moment propice à une reconversion ?

En voilà une question piège… Existe-t-il aussi un moment propice pour avoir des enfants ? Dans une vie qui, dans tous les cas, ne prévient pas de ce qui pourrait arriver, attendre le bon moment pour un choix de vie n’a presque pas de sens. 

Pourtant, il faut évidemment assurer ses arrières et ne pas quitter son ancien emploi avant de s’assurer de son nouveau projet professionnel.  Le bon moment est sans doute celui où vous ne vous sentez plus à votre place, en sachant que vous allez pouvoir construire autre chose. Réussir cette nouvelle vie suppose donc un temps de préparation et des bases solides. Si vous avez prévu ces deux critères, le bon moment est arrivé pour votre reconversion. 

Si votre envie de changer de métier se base sur des difficultés récentes au travail alors que, d’ordinaire, vous l’appréciez, prenez le temps de la réflexion. Les décisions subites en matière d’emploi peuvent avoir des conséquences négatives à long terme. 

Quelles précautions prendre pour changer de métier ?

Changer de vie professionnelle suppose de suivre quelques étapes indispensables. Celles-ci assurent sinon la réussite de ce projet, au moins la pertinence de son parcours :

  • Faire un bilan de compétences. Celui-ci a lieu chez le prestataire de votre choix et, si vous le souhaitez, dans le cadre du CPF (compte personnel de formation). Salariés comme demandeurs d’emploi y ont droit. Les salariés en CDI doivent justifier de 5 années de salariat (consécutives ou non, dont 12 mois au sein de l’entreprise actuelle). Les salariés en CDD, de 24 mois de salariat. Les demandeurs d’emploi doivent quant à eux prouver une expérience professionnelle d’au moins 3 ans. Toutes les conditions sont disponibles sur le site moncompteformation.
  • S’entretenir avec sa hiérarchie. Si le salarié est à l’origine du bilan de compétences et qu’il utilise pour cela son droit à la formation, il n’est pas tenu d’en informer l’entreprise. Cependant, par la suite et pour son souhait de quitter l’entreprise, il est préférable d’en parler à sa direction. Et cela pour deux raisons principalement. La première : si jamais votre projet n’aboutit pas, vous gardez une chance de pouvoir revenir si vous laissez un bon souvenir. La seconde : le monde est petit. Vous pouvez rencontrer à nouveau votre ancien N+1 dans le milieu professionnel. Mieux vaut donc privilégier la communication avant d’annoncer son prochain départ. 
  • Avoir un véritable projet professionnel. Cela peut sembler logique, mais certaines personnes ne sécurisent pas suffisamment leur projet avant de quitter leur entreprise. Même s’il est normal de vouloir se donner du temps, cette nouvelle étape professionnelle nécessite de cadrer sa nouvelle voie. Par conséquent, vous devez choisir votre nouveau métier. Pour cela, il existe des immersions courtes qui vous aideront à déterminer s’il est fait pour vous comme vous le pensiez.
  • Choisir une formation. Aujourd’hui, il existe de multiples formations pour chaque métier. Si vous déterminez bien celui-ci en amont, cela permettra de réduire les possibilités à des formations sérieuses. Vous pourrez les trouver et vous y inscrire directement depuis le site ou l’application du CPF. 

Où se renseigner pour réussir son projet de changement de carrière ? 

Dans toutes ces étapes, n’hésitez pas à demander de l’aide à des professionnels reconnus. En effet, dans le domaine du changement de vie / changement de métier peuvent aussi se cacher des organismes sans réelles capacités. 

L’organisme chez qui vous réaliserez votre bilan de compétences sera votre premier interlocuteur pour sécuriser votre parcours. Mais d’autres acteurs vous accompagneront si vous les sollicitez. Ils vous permettront également de bénéficier des aides disponibles en fonction de votre profil et de votre projet :

  • Le Conseil en évolution professionnelle (CEP) : Il peut s’obtenir par tout actif, salarié et demandeur d’emploi. Ce dispositif gratuit permet de préciser tous les contours de son projet professionnel. Il s’agit aussi de mobiliser les aides financières possibles et d’établir un plan prévisionnel. Cela assure à tout point de vue son parcours vers la reconversion. Voici la page dédiée du ministère du Travail.
  • Pôle Emploi : les demandeurs d’emploi ont droit à un accompagnement dans leur reconversion. Vous continuerez de toucher vos allocations au titre de l’ARE (Allocation d’aide au retour à l’emploi), même en tant que démissionnaire si vous avez monté un projet solide.
  • L’antenne de votre Chambre économique : vous comptez vous lancer dans l’entrepreneuriat ou reprendre une entreprise ? Quel que soit statut juridique que vous choisirez, elle organise des réunions et des entretiens particuliers pour faire le point sur votre projet et entamer les démarches. 

Dans tous les cas, une reconversion réussie nécessite un accompagnement et une vision précise de votre projet professionnel. 

Nos valeurs
Au sein de l’Observatoire de la Compétence Métier, notre ambition première est de remettre l’humain au centre de l’équilibre des entreprises.

Depuis sa création, l’Observatoire de la Compétence Métier s’est donné pour mission de fédérer et d’informer les professionnels et les particuliers sur la nécessaire préservation et promotion de l’humain ainsi que de la compétence métier en entreprise. Nous sommes en effet convaincus que la compétence métier et l’expertise des femmes et des hommes qui composent l’entreprise se révèlent à long terme un patrimoine inestimable.

Notre ambition, au travers de nos publications, est d’affirmer avec conviction que ces valeurs sont le véritable patrimoine de l’entreprise, la réelle valeur ajoutée et surtout la meilleure protection contre les dérives actuelles que sont la standardisation, la vision court-termiste et le nivellement par le bas des logiques d’entreprise.