Robin Sicsic

Fondateur d’Handineo

Interview de Robin Sicsic, fondateur d’Handineo, une plate-forme favorisant l’inclusion des personnes en situation de handicap grâce à l’accompagnement des employeurs.

Interview de Robin Sicsic, fondateur d’Handineo, une plate-forme favorisant l’inclusion des personnes en situation de handicap grâce à l’accompagnement des employeurs.

« Une étude du Club Etre de 2018 indiquait que 74% des employeurs manquaient d’outils pour diriger leur politique de handicap ».

Récompensée par le prix Start’In ESS en octobre 2021, Handineo est une plateforme favorisant l’inclusion des personnes en situation de handicap dans le monde du travail via l’accompagnement des employeurs. L’occasion de rencontrer Robin Sicsic le jeune créateur de cette solution et de parler de la place du handicap dans l’entreprise.

Quel constat dressez-vous sur la place des travailleurs en situation de handicap au sein de l’entreprise ?

En France 2,8 millions de personnes en situation de handicap ont l’âge de travailler, plus de 450 000 personnes en situation de handicap recherchent un emploi. Post covid ce chiffre atteint les 470 000! En moyenne les entreprises comptent 3,5% de travailleurs en situation de handicap, un peu plus dans le secteur public alors que le minimum légal est de 6%.

Une étude du Club Être de 2018 indiquait que 74% des employeurs manquaient d’outils pour diriger leur politique de handicap. Ces difficultés s’expliqueraient par deux facteurs : le manque de candidats disposant des compétences attendues (83 %) et le manque de moyens humains en interne pour mettre en place la politique handicap (71 %).

Quels types de solutions existent en matière d’inclusion du handicap aujourd’hui ?

Aujourd’hui quand on veut s’attaquer à ce sujet-là, on s’adresse au FIPHFP dans le secteur public, ou à l’AGEFIPH dans le secteur privé. Ou bien, on passe par des cabinets de conseil. Dans la plupart des cas ces démarches externalisées sont : soit longues, soit coûteuses, soit tout simplement inadaptées. C’est pour rendre cette expertise du handicap au travail accessible que nous avons digitalisé une partie de notre accompagnement.

Pouvez-vous donner des exemples d’actions mises en place par les organisations qu’Handineo accompagne ?

La première étape pour l’entreprise consiste à faire un état des lieux de la situation, en autonomie sur la plateforme. A partir des résultats Handineo génère un plan d’action personnalisé. La deuxième étape c’est l’accompagnement opérationnel de la structure par un conseiller dédié, expert du sujet. En troisième étape, nous proposons des conseils, des ressources pédagogiques et des partenaires avec lesquels travailler afin que l’entreprise entre dans un écosystème de structures engagées et puisse monter en compétence.

Nous avons ainsi accompagné une entreprise de 110 collaborateurs qui, en moins d’une semaine, a pu formaliser sa politique de handicap. Dans le mois qui a suivi elle a organisé des actions de sensibilisation de ses équipes.

Pendant la phase d’expérimentation de notre solution, à l’incubateur de la Croix Rouge, nous avons aussi accompagné des employeurs adhérents à l’OETH[1] en leur proposant un accès à la plateforme en autonomie. Alors que la plupart des référents handicap étaient en période de prise de poste, ils ont pu structurer leur politique de handicap.

Quelles sont les compétences nécessaires en interne pour favoriser l’inclusion du handicap ?

Il faut nommer une personne en charge de ce sujet et la former au recrutement inclusif.  Cela passe notamment par la question de la posture à adopter, de la manière de gérer le handicap dans l’organisation, de l’intégrer dans les équipes.  A cela s’ajoutent les questions de l’accessibilité et de la sécurité. Il convient de faire appel à des spécialistes pour aménager les locaux, adapter les postes de travail, s’assurer que tout le monde soit en sécurité physique et mentale.

Cela peut être mis en place facilement à condition d’adopter une démarche structurée et de ne pas perdre de temps à chercher et mobiliser des ressources.

A votre avis, quels sont les étapes à franchir pour que le handicap ne soit plus un frein au sein de l’entreprise ?

Le handicap ne sera plus considéré comme un frein à la performance quand on verra les collaborateurs pour les personnes qu’elles sont, au-delà de leurs compétences. Se familiariser avec le handicap est une bonne manière de lever les appréhensions à l’inclusion dans les équipes.

En France on est peu sensibilisés au handicap il y a un vrai effort à faire pour rattraper ce retard tout comme il y a un effort à faire pour inclure la diversité au sens large, qu’elle soit religieuse, ethnique, de genre et d’âge.

Vous accompagnez en majorité des PME, les grands groupes possèdent leur service dédié à la diversité. Peut-on en conclure qu’ils intègrent d’avantage le handicap ?

Certains grands groupes ont un service dédié à la question de la diversité. S’ils travaillent à temps plein sur le sujet ce n’est pas pour autant plus facile, les enjeux sont différents. Ils peuvent rencontrer des difficultés à avoir une vision sur l’ensemble de l’organisation ou manquer de coordination sur la question du handicap. A cela s’ajoutent parfois des problèmes de communication et de marque employeur constituant des freins auprès des candidats.


[1] l’association Objectif Emploi des Travailleurs Handicapés