Décathlon mène la course en tête

Décathlon conserve en 2018 sa première place au palmarès Great Place To Work. Une performance qui doit beaucoup à une politique centrée sur l’humain.

Enseigne préférée des Français l’an dernier selon une étude OC&C, Décathlon a décroché le 28 mars dernier, pour la deuxième année consécutive, la première place parmi les entreprises de plus de 5 000 salariés au palmarès Great Place To Work qui distingue les sociétés où il fait bon travailler.

Un succès que Xavier Rivoire, responsable communication humaine et marque employeur, aime illustrer par cette anecdote : “en 1976, lors de la création de Décathlon par Michel Leclercq, le magasin près de Lille n’était pas ouvert le matin pour permettre à ses collaborateurs d’assouvir leur passion sportive. Le savoir-faire mais aussi le savoir-être des salariés du groupe sont intrinsèquement liés aux qualités inhérentes du sport que tous pratiquent avec passion“.

Un gros investissement dans la formation

Au-delà de ces “prédispositions”, la qualité de service et de vie au travail ainsi distinguée chez Décathlon est aussi le résultat d’une politique volontariste basée d’abord sur la formation. Depuis quinze ans, “Les Échanges Décathlon”, le centre de formation d’un groupe qui emploie aujourd’hui plus de 73 000 personnes dans une quarantaine de pays (une vingtaine d’autres marchés doivent ouvrir d’ici la fin de l’année), est au cœur de ce dispositif.

Tous les ans, chaque salarié reçoit deux formations de 3 à 4 jours sur le savoir-faire et le savoir-être. Environ 4% de la masse salariale est consacré à la formation, contre un peu moins de 3% en moyenne en France”, note Xavier Rivoire. “En moyenne tous les 2 ou 3 ans, chaque collaborateur change de périmètre ou carrément de métier au sein du groupe“, ajoute Benjamin Hornn, directeur marketing et communication.

Un management horizontal

Dans cet esprit, depuis trois ans Décathlon a également mis en place un « management horizontal ». Les titres et fonctions de directeur ou manager ont ainsi laissé place à ceux de leader et responsable : “on est désormais responsable d’une mission et non plus détenteur d’un titre. Ainsi, un responsable de rayon travaille aussi à l’animation d’une communauté en organisant ateliers ou activités“, explique Xavier Rivoire. “Le responsable du rayon Running de Monaco, par exemple, visite les entreprises de sa zone de chalandise avec son Run Truck, un véhicule présentant les chaussures de running vendus en magasin, et propose de participer à des courses pendant la pause déjeuner“, commente Benjamin Hornn.

Dernière initiative en date, depuis dix-huit mois les salariés, baptisés « co-équipiers », peuvent choisir un coach, formé à cet effet, parmi les autres collaborateurs du groupe pour les accompagner sur tout ce qui touche au savoir-être (manager une équipe, gérer ses émotions…).

Évidemment, le secteur sur lequel intervient Décathlon favorise l’engagement de salariés souvent passionnés de sport. Mais l’enseigne n’est pas la seule sur ce marché. Son succès, tant auprès des clients que de ses salariés, tient donc sans doute aussi à sa politique en matière de ressources humaines ainsi qu’à sa spécificité de concepteur et de fabricant avec une démarche R&D intégrée très poussée qui implique les salariés à tous les niveaux hiérarchiques.

Nos valeurs
Au sein de l’Observatoire de la Compétence Métier, notre ambition première est de remettre l’humain au centre de l’équilibre des entreprises.

Nous sommes en effet convaincus que la compétence métier et l’expertise des femmes et des hommes qui composent l’entreprise se révèlent à long terme un patrimoine inestimable et constituent les premiers remparts contre les visions court-termistes, le downgrading et la standardisation. Notre objectif est d’établir un rapport humain authentique lors de l’élaboration et la réalisation de nos missions. Nous avons à cœur de nouer un lien de confiance et de transparence avec nos partenaires, vecteur de transformations durables et de changement en profondeur des modèles de communication et de management.