L’Observatoire des Sociétés à Mission

La nouvelle génération d'entrepreneurs est particulièrement engagée dans un désir de transformation globale et il ne fait nul doute que ces personnes seront, à terme, motrices d'une mutation de plus en plus globale du sens même de la notion d'entrepreneuriat.

Le premier rapport de l’Observatoire des Sociétés à Mission vient d’être publié par la Communauté des Entreprises à Mission. L’objectif de leur démarche est triple :

  • Partager entre pairs dans le cadre d’évènements divers ;
  • Enrichir le modèle au travers de groupes de travail et de publications ;
  • Faire connaitre le concept de l’entreprise à mission grâce à la rédaction de newsletters et de diverses publications.

Dans le cadre de leur activité, la Communauté des Entreprises à Mission a publié un manifeste résumant clairement leur engagement :

Nous, dirigeants, entrepreneurs, cadres d’entreprises, partageons la conviction que l’entreprise peut constituer un formidable levier d’innovation pour répondre aux défis contemporains que représentent la pauvreté ou l’égalité des chances, les nouvelles technologies et le changement climatique. Pour que l’entreprise joue pleinement ce rôle, nous soutenons le modèle de l’Entreprise à Mission, et nous souhaitons contribuer ensemble à concevoir et promouvoir ce modèle.”

L’Entreprise à Mission

La loi Pacte a consacré le principe selon lequel la raison d’être d’une entreprise ne pouvait et ne devait plus s’entendre comme la seule création de richesses et de bénéfices. Les entreprises sont désormais invitées à défendre des intérêts sociaux et environnementaux.

Le Code Civil a été modifié afin d’ajouter, à la notion d’obligation d’œuvrer pour l’intérêt des associés en vue de générer des bénéfices, la notion de prise en considération des “enjeux sociaux et environnementaux de ses activités”. Concrètement, la loi consacre la RSE (responsabilité sociétale d’entreprise) en imposant la définition d’engagements clairs et de travail mutuel avec tous les organes qui composent l’entreprise : collaborateurs, fournisseurs, installations…

Lire aussi : Entreprise, quelle est votre utilité sociale ?

L’année 2020 peut s’analyser comme l’année de mise en place de ces nouvelles obligations et la situation devrait rapidement évoluer dans les années à venir. En effet, les entreprises sont de plus en plus conscientes de leur impact sur les sujets sociaux et environnementaux et, par conviction ou par souci d’image, œuvrent de plus en plus pour l’intérêt commun au-delà de leurs propres intérêts. La crise actuelle, protéiforme, que nous vivons ne fait sans nul doute qu’accélérer cette prise de conscience, elle aurait donc, en théorie au moins, cette vertu !

La nouvelle génération d’entrepreneurs est particulièrement engagée dans ce désir de transformation globale et il ne fait nul doute que ces personnes seront, à terme, motrices d’une mutation de plus en plus globale du sens même de la notion d’entrepreneuriat.

La Communauté des Entreprises à Mission a également créé l’Observatoire des Sociétés à Mission et a, le 21 janvier 2021 rendu son premier rapport sur le sujet.

Lire aussi : Notre série de portraits sur les Entreprises à Mission

Les enseignements de l’étude

Dans ce rapport, un état des lieux des Entreprises à Mission est établi dans un grand souci de rigueur :

  • Le nombre de sociétés à mission s’établit à 88 fin 2020 ;
  • Une forte croissance de ce chiffre est apparue au dernier trimestre (+ 60%) ;
  • 2/3 des Sociétés à Mission sont des TPE et des PME de moins de 50 salariés ;
  • Les ETI et les grands groupes rejoindront probablement en plus grand nombre le mouvement dès 2021 ;
  • L’analyse par secteur d’activité met au jour la prédominance dans ce domaine des services (79 % des sociétés à mission), suivi loin derrière par le commerce (12%) et l’industrie (9%) ;
  • La répartition géographique des Sociétés à Mission est hétérogène sur le territoire français : 11 des 13 régions métropolitaines, avec en tête l’Ile de France regroupant 62% des sociétés à mission françaises, suivie par la Nouvelle Aquitaine, Auvergne-Rhône Alpes, Occitanie et les Hauts de France ;
  • Les Sociétés à Mission sont plutôt jeunes : plus de la moitié d’entre elles ont été créées il y a moins de 10 ans. Parmi elles, une sur cinq est née en tant que Société à Mission.

Le rapport nous éclaire ensuite sur les motivations des sociétés à mission en établissant clairement que les entreprises prennent conscience de leur rôle dans la transition économique, sociale et écologique que nous vivons. La préservation des écosystèmes domine les préoccupations des entrepreneurs engagés dans cette démarche.

Le rapport nous indique également que l’impulsion de cet engagement est essentiellement générée par les dirigeants d’entreprises mais avec une prise en compte et un dialogue ouvert et engagé avec les collaborateurs au sein des établissements, afin de créer, dans la concorde et dans le dialogue, une définition de la mission. La volonté d’implication des équipes dans un mouvement commun, non issu des seules sphères hiérarchiques, témoigne d’une modification profonde des modes de fonctionnement internes.

Enfin, il semble, à ce jour, que la prise en compte des enjeux sociaux et environnementaux de façon globale soit le modèle de mission type sans prédominance de l’une ou l’autre des priorités.

La volonté du législateur de créer le concept d’entreprise à mission fait de la France un pays novateur en la matière. Un mouvement inédit dans le monde de l’entreprise s’opère actuellement et les observateurs s’accordent pour statuer sur le fait que cette transformation va prendre une ampleur grandissante dans les années à venir. “L’objectif de 10 000 sociétés à mission à l’horizon 2025 est atteignable.”, affirme Anne Mollet, Directrice générale de la Communauté des Entreprises à Mission.

Télécharger le compte rendu complet.

Nos valeurs
Au sein de l’Observatoire de la Compétence Métier, notre ambition première est de remettre l’humain au centre de l’équilibre des entreprises.

Depuis sa création, l’Observatoire de la Compétence Métier s’est donné pour mission de fédérer et d’informer les professionnels et les particuliers sur la nécessaire préservation et promotion de l’humain ainsi que de la compétence métier en entreprise. Nous sommes en effet convaincus que la compétence métier et l’expertise des femmes et des hommes qui composent l’entreprise se révèlent à long terme un patrimoine inestimable.

Notre ambition, au travers de nos publications, est d’affirmer avec conviction que ces valeurs sont le véritable patrimoine de l’entreprise, la réelle valeur ajoutée et surtout la meilleure protection contre les dérives actuelles que sont la standardisation, la vision court-termiste et le nivellement par le bas des logiques d’entreprise.